ACEH : CHEVEUX COURTS ET HABITS MASCULINS POUR LES TRANSSEXUELS

PARTAGER SUR

La police d’Aceh a coupé de force les cheveux d’un groupe de transsexuels et les a rhabillés en hommes, ont expliqué les autorités alors que la province régie par la charia a intensifié les raids contre les LGBT.

Ce dernier raid, qui visait plusieurs salons de beauté, a permis l’arrestation d’une douzaine d’employés transsexuels sur une plainte affirmant qu’ils avaient taquiné un groupe de garçons.

Les autorités les accusent d’avoir enfreint les lois religieuses de la province.

La population a plusieurs fois essayé d’attaquer le groupe de transsexuels alors que la police les emmenait au commissariat.

Les policiers leur ont ensuite coupé les cheveux aux ciseaux, puis les ont rhabillés en homme et les ont forcé à parler avec des voix masculines.

« Nous avons eu des plaintes de mères dont les fils ont été taquinés par ces femmes transgenre », a dit le chef de la police Ahmad Untung Surianata.

« Leur nombre augmente ici, je ne veux pas de ça », a-t-il ajouté.

Les transsexuels vont être détenus « trois jours afin de recevoir des conseils et un entraînement. »

« Ca se passe bien et ils se comportent tous comme de vrais hommes maintenant », a poursuivi Ahmad Untung Surianata.

Le directeur de la branche indonésienne d’Amnesty International, Usman Hamid, a fait le commentaire suivant : « Cette prétendue rééducation des transgenres par la police est non seulement humiliante et inhumaine, mais elle est aussi sans base juridique et une claire atteinte aux Droits Humains. De tels incidents devraient rapidement et effectivement faire l’objet de poursuites. »

Mais dans les faits, c’est exactement l’inverse qui se produit actuellement.

Par ailleurs, les rapports sur des attaques perpétrées à l’encontre des défenseurs des droits des LGBT en Indonésie sont en pleine escalade.

Une enquête récente de Front Line Defender, une association d’activistes, vient de déterminer que 23 sur les 25 Human Rights Defenders interviewés faisaient l’objet de menaces régulières en raison de leurs activités associatives pour la défense des droits des LGBT en Indonésie.

Sur les réseau sociaux, une seule publication en défense du droits des minorités sexuelles sur la page d’une association peut valoir des milliers de commentaires de haine, a expliqué un des interviewés.

A Aceh, la police de la charia conduit des raids tous les vendredis, jour de la grande prière, contre les activistes pro-LGBT, avec pour conséquence des violences, des tortures et même des agressions sexuelles contre eux et leurs familles.

D’après The Guardian et Rappler.

Lire aussi :
LE MINISTRE DE LA RELIGION APPELLE A ACCUEILLIR ET PROTÉGER LES LGBT
APPEL AU BOYCOTT DE STARBUCKS POUR SES POSITIONS PRO-LGBT
CREATION D’UNE POLICE ANTI-LGBT A JAVA-OUEST
JOKOWI SE PRONONCE CONTRE LA DISCRIMINATION LGBT
APPEL AU BOYCOTT D’UNILEVER POUR UNE GLACE « GAY »
ADULTÈRE ET HOMOSEXUALITÉ NE SERONT PAS CRIMINALISÉS

SOURCEThe Guardian
PARTAGER SUR

4 COMMENTAIRES

  1. Décidemment…si ni, le Président de la République Indonésienne, le Ministre de la Religion, le Directeur de la branche indonésienne d’Amnesty International et autres branches de défense des minaurités ne soulèvent un doigt pour réagir, pouvons-nous encore accepter cette Province « ACEH » faisant partie de l’Indonésie.
    Il y a vraiment urgence de régler ces problèmes, une fois pour toute et, de mettre les Religions hors de la vie politique du pays pour une meilleure démocratie. Ce sera déjà une belle bataille de gagner pour garantir les lois et garder un certain pouvoir.

  2. Ben oui les gars, vous vous imaginiez quoi ?
    Ils sont comme ça les gentils indonésiens, bien loin des descriptions de certains touristes bobos qui ont passé trois mois à Ubud et en parlent comme de gens tolérants, ouverts et tralala.
    Allez parler avec eux d’homosexualité, droits des femmes, droit d’être athée etc. et tout d’un coup la belle image bisounoursienne que cherche à nous vendre certains forums et agences de voyage s’estompe, les masques tombent.
    Cet article n’est pas surprenant pour qui a passé du temps dans le pays (en dehors des disneylands à touristes bien sûr)…
    Le pire étant que tout ça n’est que la face émergée de l’iceberg, il se passe des choses bien pires dans le pays entre les lynchages, les attaques et incendies criminels de mosquées chiites ou d’églises et un beau fatras d’autres petites choses toutes plus mignonne les unes que les autres dont je n’ai ni le temps ni l’envie de parler, peut-être un jour en réaction à un autre article.

    • Surprenant quand même : des trans lynchés ( ou en passe de l’être ) pour ce qu’ils/elles sont … Une première ! Les viols, les cassages de gueule par les flics les waria de Jakarta en parlaient déjà ( la nounou d’Obama !!! ) mais tabassés par la population !!!? Les Islamistes ont bien réussi à contaminer les esprits … Bravo …

LAISSER UNE RÉPONSE