LE MINISTRE DE LA RELIGION APPELLE A ACCUEILLIR ET PROTÉGER LES LGBT

PARTAGER SUR

En Indonésie, où l’homosexualité est considérée généralement comme un péché, une décision très importante pour les communautés lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) a été prise il y a quelques jours par la cour constitutionnelle : celle de ne pas criminaliser l’homosexualité, comme l’organisation musulmane Alliance pour l’amour de la famille (AILA) en avait fait la requête.

Le même jour, la cour a également décidé de ne pas criminaliser l’adultère.

Ces deux décisions, qui vont dans le sens des droits des personnes et qui s’éloignent d’un ordonnancement systématique de la vie publique par l’islam comme certains le souhaiteraient, n’ont cependant pas eu beaucoup d’écho dans la presse nationale où l’on considère le sujet tabou et clivant.

Il est donc a priori surprenant d’avoir entendu le ministre de la Religion Lukman Hakim Saifuddin s’exprimer à contre courant des idées reçues sur ce sujet glissant.

« Selon moi, les différentes opinions sur les LGBT doivent être respectées », a-t-il dit à la presse lors d’un discours à l’université de Jogjakarta.

« Il y en a qui disent que les LGBT sont une déviation ou d’autres, que c’est un problème social, pour justifier que ce n’est pas normal. Mais il y en a qui disent aussi que c’est une malédiction de dieu », a-t-il établi.

« Mais il y en a aussi qui disent que ce n’est pas vrai, que c’est le destin. Parce qu’il y a des gens qui sont comme ça depuis la naissance. Il y a donc une variété d’opinions sur la question », a dit le ministre.

Lukman Hakim Saifuddin estime par conséquent qu’il ne faut pas criminaliser ces communautés.

« Donc, selon moi, il faut les accueillir, les protéger, et non pas les bannir, les ostraciser. Justement, notre devoir en tant que croyants est de les ramener vers l’enseignement religieux », a-t-il conclu.

Lire aussi :
ADULTÈRE ET HOMOSEXUALITÉ NE SERONT PAS CRIMINALISÉS
1ère CONDAMNATION D’HOMOSEXUELS EN INDONESIE
RAID ANTI-GAYS : 58 HOMMES ARRÊTÉS DANS UN SAUNA A JAKARTA
L’INDONESIE INTERDIT PLUS DE 80 APPLIS ET SITES GAYS
TOMIYANG : JE PEUX M’EPANOUIR ET AFFIRMER MON IDENTITE SEXUELLE
L’HOMOSEXUALITE A LA TELE BIENTOT INTERDITE PAR LA LOI
APPEL AU BOYCOTT DE STARBUCKS POUR SES POSITIONS PRO-LGBT
CREATION D’UNE POLICE ANTI-LGBT A JAVA-OUEST
JOKOWI SE PRONONCE CONTRE LA DISCRIMINATION LGBT
SOUDAINEMENT, L’INDONESIE CRIE HARO SUR LES HOMOS
MINI MANIF DE CULTURISTES CONTRE LES HOMOS
L’homosexualité en Indonésie : entre tolérance ancienne et tabou actuelPAS DE PORTES DANS LES DORTOIRS POUR EVITER L’HOMOSEXUALITE
Homosexualité : un point de vue depuis la capitale

PARTAGER SUR

2 COMMENTAIRES

  1. Il est donc a priori surprenant d’avoir entendu le ministre de la Religion Lukman Hakim Saifuddin s’exprimer à contre courant des idées reçues sur ce sujet glissant.

    Hahahaha… Que de belles paroles diplomatiques encore une fois…c’est bien la pluie et le beau temps pour cette communauté discriminée au plus profond. J’aurai plutot aimé, l’entendre à etre plus ferme sur ses propos en interdisant la CHARIA (exécution publique de 85 coups de cravache administrés sur un couple homosexuel) à Banda Aceh pour tout le monde que les Oelemas aimeraient bien avoir sur l’Ile de Jawa, l’entendre qu’il décrète, une opposition ferme envers la Police Spéciale Anti-Gay de Jakarta Ouest, qui ne respecte pas la vie privée des personnes dans leur logement.

    « Selon moi, les différentes opinions sur les LGBT doivent être respectées », a-t-il dit à la presse lors d’un discours à l’université de Jogjakarta.

    Les souris ne savent plus sur quel pied dancer…

    « Il y en a qui disent que les LGBT sont une déviation ou d’autres, que c’est un problème social, pour justifier que ce n’est pas normal. Mais il y en a qui disent aussi que c’est une malédiction de dieu », a-t-il établi.

    Et, nous y voilà…Le Ministre a bien ménagé la religion musulmane pour faire plaisir aux Oelemas encore une fois. Une malédiction de dieu…
    <>, a-t-il conclu.

    Attendons l’avenir…et voir.

    Il faut rappeler également que c’est le gouvernement central qui a institué la charia à Aceh lors de la signature du traité de paix avec cette région rebelle peu après le tsunami de 2004. La charia ne faisait pas partie des revendications des autorités locales.
    L’homosexualité est légale ailleurs en Indonésie, un pays à majorité musulmane qui se flatte d’être modéré et tolérant. (?)

    « Un président pluraliste comme Joko Widodo devrait savoir quelle est la bonne chose à faire dans ce cas….», a ajouté l’association des droits LGBT.

LAISSER UNE RÉPONSE