APPEL AU BOYCOTT D’UNILEVER POUR UNE GLACE « GAY »

PARTAGER SUR

De nombreux Indonésiens viennent d’exiger sur les réseaux sociaux le boycott des produits Unilever après avoir appris que la marque Well’s, qui appartient à ce groupe transnational, produisait un esquimau appelé Golden Gaytime aux couleurs arc-en-ciel de la Fierté homosexuelle.

L’esquimau Golden Gaytime, qui a un goût vanille-chocolat-toffee, n’est pourtant pas vendu en Indonésie…

De façon semblable, les associations musulmanes avaient appelé au boycott de Starbucks l’an passé pour ses prises de positions pro-LGBT.

Produit pour les fêtes de Mardi Gras en Australie en mars 2017, le Golden Gaytime n’a été distribué que très confidentiellement, dans certains pays seulement.

Cela n’a pas empêché la furie des internautes indonésiens, comme ce commentaire en témoigne : « Boycottons cette crème glacée. Cela est en train d’empoisonner la jeunesse indonésienne. Que va-t-il se passer si nos enfants consomment cette glace ? Souvenez-vous, il y a un arc-en-ciel dessus, c’est une campagne voilée des LGBT qui utilisent ce symbole de l’arc-en-ciel. C’est clairement une campagne LGBT qui affirme que cela est normal, pas une maladie, que c’est une création de dieu, combattons les LGBT à leurs racines parce qu’ils sont plus dangereux que la drogue, la corruption et surtout le terrorisme. »

En réponse, Unilever a rappelé que la glace incriminée n’était pas vendue en Indonésie et que la compagnie respectait les valeurs et normes indonésiennes.

Ces « normes » adoptent la prééminence des valeurs musulmanes d’une classe moyenne dominante et conservatrice qui ont eu pour conséquences récentes la création d’une police anti-LGBT à Java-Ouest, l’interdiction des représentations de l’homosexualité à la télévision et la flagellation publique des homosexuels à Aceh, une province régie par la charia.

Selon une étude, 93% des Indonésiens sont opposés à l’homosexualité, l’Association des psychiatres indonésiens classifie l’homosexualité comme une maladie mentale, certains officiels au gouvernement considèrent l’homosexualité comme une « menace sécuritaire » et certaines régions recommandent aux entreprises de ne pas employer d’homosexuels, d’autre les forcent dans des programmes de réhabilitation.

Malgré ce climat d’intolérance nourri par le fanatisme religieux, en décembre dernier, la Cour constitutionnelle a toutefois refusé de criminaliser l’homosexualité et l’adultère après une requête formulée en ce sens par l’association musulmane Aliansi Cinta Keluarga (AILA).

Lire aussi :
CREATION D’UNE POLICE ANTI-LGBT A JAVA-OUEST
ADULTÈRE ET HOMOSEXUALITÉ NE SERONT PAS CRIMINALISÉS
RELIGION, ADULTERE, HOMOSEXUALITE, L’INDONESIE ENTRE PROGRESSISME ET MORALISME
LA NOUVELLE GENERATION INDONÉSIENNE EST INTOLÉRANTE : SONDAGES

SOURCEHornet
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE