RÉDUIRE LA CIGARETTE SANS NUIRE AUX RECETTES DE L‘ETAT, C’EST POSSIBLE !

PARTAGER SUR

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a encouragé les autorités indonésiennes à augmenter les droits de douane et les taxes sur les cigarettes, car cela ne nuirait pas à l’industrie et aux producteurs de tabac.

« Je veux éliminer le mythe selon lequel l’augmentation de la taxe sur le tabac causerait la perte de l’État. », a noté le représentant de l’OMS pour l’Indonésie, Navaratnasamy Paranietharan.

Il a pris, comme exemple de réussite, les Philippines. Le gouvernement a réduit le nombre de fumeurs en augmentant les taxes  mais tout en maintenant les recettes de l’État.

Paranietharan a également exhorté le gouvernement indonésien à travailler plus sérieusement pour lutter contre le tabagisme passif. Selon les données de l’OMS, près de 80% des Indonésiens sont des fumeurs passifs.

Enfin il a souligné que l’Indonésie devrait réduire la consommation de tabac de 68% à 45% d’ici 2025 pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) dans le domaine de la santé.

L’OMS exhorte l’Indonésie à ratifier la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) depuis la réunion interministérielle sur la CCLAT qui s’est tenue en Indonésie le 1er avril 2014.

La CCLAT a été ratifiée par 178 parties, représentant 90% de la population mondiale. La convention met en œuvre des mesures spécifiques pour réduire l’usage du tabac et protéger les populations contre les décès associés et les décès prématurés.

L’OMS estime que l’industrie du tabac ne doit pas être autorisée à empêcher un gouvernement d’appliquer les mesures.

Lire aussi : 

INDONÉSIE : LE TABAC FAIT 200 000 MORTS PAR AN

LA REVUE DE PRESSE EN DIX BREVES

L’INDONESIE, VILAIN PETIT CANARD DE LA LUTTE ANTI-TABAC DE L’ASEAN 

TOUCHE PAS A MON CLOPE

SOURCEREUTERS
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE