ACEH : SOUTIEN POPULAIRE AU POLICIER ANTI-TRANSSEXUELS

PARTAGER SUR

Plus d’une centaine de personnes se sont réunies en soutien au policier à l’origine des raids anti-transsexuels d’Aceh du weekend dernier après que celui-ci se soit fait sermonner par sa hiérarchie et ait dû présenter des excuses publiques.

La manifestation s’est déroulée après la grande prière du vendredi quand la population a appris qu’Ahmad Untung Surianata, aussi connu sous le nom d’Untung Sangaji, allait faire l’objet d’une enquête interne.

Les 12 transsexuels raflés avaient été relâchés après que les policiers les aient forcés à s’habiller en homme, à se couper les cheveux et à crier pour faire sortir leur voix masculine.

« Nous ne haïssons pas les LGBT, mais nous haïssons leur comportement », a expliqué Yusuf, un manifestant.

« Nous ne pouvons blamer les actions de la police d’Aceh-Nord », a-t-il ajouté.

Ahmad Untung Surianata avait précédemment justifié les raids en affirmant qu’il avait au préalable demandé l’autorisation aux oulémas.

« Nous les avons relâchés. Nous ne les avons pas arrêtés mais rééduqués pour qu’ils redeviennent des hommes. Et il se trouve qu’ils peuvent être des hommes à nouveau », avait-il expliqué à la presse avec satisfaction sur l’efficacité de sa méthode.

A Jakarta, au quartier général de la police nationale, le porte-parole Mohammad Iqbal a de son côté expliqué que tout policier qui aurait commis des fautes pendant l’arrestation ou dans le traitement des détenus devra faire face à des sanctions.

Lire aussi :
ENQUÊTE ORDONNÉE APRÈS LES RAIDS ANTI-TRANS D’ACEH
ACEH : CHEVEUX COURTS ET HABITS MASCULINS POUR LES TRANSSEXUELS

SOURCEBenar News
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE