Accueil Billets Le billet de Didier Chekroun

Star Wars à Bali

PARTAGER SUR

A l’aube de 2020, la galaxie de la night balinaise est en émoi. Avec l’ouverture, en moins d’un an, de Café Del Mar, ShiShi, Haus, Empire, Los Gringos, Vault, Lost City ou Destino, les dieux de l’île sont tombés sur la tête ! Dorénavant, dès que les marmottes sont couchées, c’est la guerre des étoiles !

Commençons par les blockbuster. Le plus téméraire, c’est Lost City, ou l’aventurier de l’arche perdue, qui a fait le pari de s’installer au bout du monde à Echo Beach. Que la force soit avec toi ! Vault, c’est Dark vador, le côté obscure de la fête, l’antre de Lucifer dans son bunker souterrain. Claustrophobes s’abstenir ! A côté de ces ogres, Haus, sur le complexe de Neverland, est le R2D2 de la nuit de Canggu. Avec ses gentilles cabanes en bois, c’est la petite maison dans la prairie. A défaut de Jedi, c’est le retour du Jeudi à la Vela de Berawa, puisque ce jour y sera synonyme de beach party dès ce mois-ci. Dans un autre registre, Los Gringos est à classer dans les films d’horreur. Le client moyen est petit, beauf, frustré et se fait des films sur les hôtesses d’accueil. Plus zoophile que cinéphile, il aurait aimé des plans serrés au montage avec ces princesses Leia en bikini. Hélas, plus figurant qu’acteur, il finira au Circle K, à chercher des capotes au goût pomme, pour se taper un boudin, ou plus certainement, seul dans sa petite chambre minable. L’amour, c’est comme les cartes : si tu n’as pas de partenaire, il te faut une bonne main. L’Oscar du meilleur navet revient à Destino. Que dire de la mise en scène? Une façade en carreaux de faïence pour WC, des rideaux de maison close, une déco nouveaux riches, le tout en vitrine, visible depuis le trottoir. Le décor est planté et le décorateur s’est planté ! Le Harry Potter de la night, qui essaie de transformer une boucherie en club ! La palme d’or du Festival de Connes pour les meilleurs effets spéciaux revenant aux pin-ups russes sans aucune gène, malgré le collagène qui déborde de leurs fausses lèvres ! ShiShi, c’est Hollywood ! Entrée clinquante et dresscode contraignant : mais si les critiques ont acclamé l’endroit, il est le théâtre d’une bataille patricide. Alors qu’il se veut chic et exclusif, il n’arrive pas à s’affranchir musicalement de Sky Garden. Ce dernier lui a dit ”je suis ton père”, transformant Luke Skywalker en Luke Skygarden ! Et la soupe commerciale qui y est servie est inadaptée au public élitiste de Seminyak. Mais après quelques ajustements, les choses devraient rentrer dans l’ordre. A des années lumière de là, à Kuta chez les Bidochons, l’Empire contre-attaque et vient manger dans la gamelle de Sky Garden justement, qui devrait ré-ouvrir aussi. Question clientèle, c’est carrément la Boum ! En plus de ces nouveaux établissements, les Papys font de la Résistance : le très rouge Red Ruby ou la version X de la night avec ses porn stars qui dansent en cage, Mirror, Notre-Dame de Seminyak, sans qu’on s’y enflamme malheureusement, où de vieux Quasimodos viennent chasser l’enfant de Choeur,  La Favela, mauvaise telenovela où on devient cascadeur si on se frotte aux videurs, Red Carpet, où il fut prestigieux jadis de monter les (deux) marches, mais qui n’attire plus que les Crocodile Dundee australopithèques imbibés de Bintang, Finns Club et ses Bronzés en vacances ou encore le très space Opera, où se retrouvent tous les fantômes, une fois passées les 5h du mat.

Qui survivra à cette rude bataille, sachant qu’il n’y a qu’un Vendredi et un Samedi dans la semaine? Vous le saurez au prochain épisode. En clap de fin, je pense que les week-end sont produits en Chine. Parce que ça dure vraiment pas longtemps!

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here