Savoir express : fêtes de fin d’année

PARTAGER SUR
  • Et les origines de Noël alors ? Pour résumer (et ça n’est pas chose facile)… une fête appelée Dies Natalis solis invicti existait avant la christianisation de l’Occident, c’était le “jour de la naissance du soleil invaincu”, fixée au 25 décembre par l’empereur romain Aurélien. Une date proche du solstice d’hiver, ayant lieu le lendemain des traditionnelles Saturnales romaines et également jour de célébration de la naissance de la divinité solaire Mithra. C’est en fait un moyen d’unifier l’empire en choisissant une date qui contente les adeptes de différents cultes. Ce n’est qu’en 336, à Rome, qu’une célèbre chrétienne a lieu un 25 décembre. La célébration de Noël en tant que jour de naissance de Jésus a permis la christianisation des traditions précédentes. L’ Edit de Thessalonique (en 380) interdira les cultes païens et permettra à la fête de Noël de définitivement remplacer la célébration romaine du soleil invaincu.
  • Le père Noël aurait pour origine Saint Nicolas (barbe blanche et manteau rouge). Puis son imagerie et sa représentation vont évoluer sous les plumes des auteurs, illustrateurs et publicitaires ! Clement Clarke Moore écrit en 1821 un conte de Noël pour ses enfants dans lequel apparaît un père Noël en traîneau. Mais le personnage est réellement propulsé sur le devant de la scène grâce au livre “Un chant de Noël” de Charles Dickens (1843). Du côté de la France, c’est l’auteure George Sand qui le mentionne en premier. Et c’est dans le magazine américain Harper’s Weekly, en 1868,  que l’on découvrira l’une de ses premières représentations. Le personnage y était à l’origine indifféremment habillé en vert ou en rouge. Puis en 1931, l’entreprise Coca Cola demande une illustration avec un Père Noël vêtu de rouge (couleur de la marque).
  • Jules César décide en 46 avant notre ère que le 1er janvier serait le jour de l’an. En effet, pour les Romains ce jour était dédié à Janus : dieu des portes et des commencements. Et vous l’aurez compris, c’est Janus qui donne son nom au mois de janvier.
  • Toujours dans la Rome antique, à l’occasion du changement d’année, on s’échangeait des pièces et médailles. Une tradition qu’on retrouve dans les étrennes remises aux enfants le jour de l’an. Après les saturnales, les Romains organisaient des échanges de voeux, lors de festins pendant lesquels avaient lieu des offrandes de rameaux verts et confiseries.
  • Saint-Sylvestre était pape (de 314 à 355). Mais il a peu à voir avec la fête du Nouvel An. Ce saint aurait été choisi pour son nom qui évoque la forêt : la nature étant très importante dans les traditions et symboles hérités de l’antiquité.
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE