MERCI POUR CE MOMENT

PARTAGER SUR

Alors que continuent de fleurir un peu partout des beach clubs toujours plus hype, toujours plus spectaculaires et toujours plus exclusifs, on en viendrait presque à oublier qu’à Bali les plus beaux souvenirs se forgent souvent en toute spontanéité et le plus simplement du monde. Ici le bonheur ne se cache pas que dans une coupe de champagne que l’on sirote dans une piscine surplombée par une cabine de DJ. Il peut aussi se trouver dans la lecture d’un bon bouquin sous le fracas assourdissant d’une averse de mousson, dans l’errance contemplative à laquelle on se laisse prendre après s’être perdu sur des routes de village, ou même dans le plaisir de ces conversations délicieusement anecdotiques qui se produisent en étant coincé en famille dans les embouteillages.

Et d’ailleurs tant que vous êtes sur la route, vous devriez en profiter pour vous diriger vers Ubud et plus précisément Campuhan. On y trouve un endroit, le Campuhan Ridge Walk, qui bien que faisant partie de la plupart des listes d’incontournables de l’île est malgré tout bien trop souvent ignoré. Quelque part tant mieux me direz-vous, cela évite à ce sentier d’à peine quelques mètres de large d’avoir à subir le même sort que tant d’autres lieux emblématiques et d’être saturé par la foule. Pavé de grande dalle de pierre, il serpente pendant plusieurs kilomètres sur l’arête d’une colline séparant 2 vallées. Il commence sous le pont au confluent des 2 rivières en longeant les murs du Pura Gunung Lebah et s’élève rapidement pour devenir un chemin de crète entre ciel et nature.

En y allant tôt le matin ou en fin d’après-midi, vous éviterez la chaleur et profiterez d’une lumière superbe. Avec une fréquentation raisonnable faite de touristes, de promeneurs ou de sportifs, l’atmosphère y est conviviale et on se surprend à saluer les gens que l’on croise sur sa route, chose devenue plutôt rare à Bali. En ne présentant aucune difficulté ni danger particulier, il est de plus accessible à tous, aux jeunes enfants comme aux moins endurants. C’est gratuit, il n’y a pas besoin de guide ou d’équipement particulier et au sommet de la colline, vous trouverez un warung tout ce qu’il y a de plus normal où un Coca coûte le prix d’un Coca. Le Campuhan Ridge Walk, ce n’est pas Disney Land, c’est juste un chemin pour une balade en famille au milieu de la nature balinaise, rien de plus rien de moins. Et c’est extraordinaire. C’est saisissant, élégant, charismatique… C’est le Bali auquel on rêvait avant d’y venir, le genre de lieu qui vous réconciliera avec l’île si le besoin s’en faisait sentir ou qui donnerait du sens à un séjour jusque-là quelque peu frustré par les aspects mercantiles de l’industrie touristique. Et à une époque où une chose aussi simple que d’aller à la plage ne signifie plus forcément d’être en contact avec du sable ou de se baigner dans la mer mais plutôt dans une piscine située juste en face, on doit rendre hommage à Bali d’avoir bien plus à offrir que ce que l’on essaye de nous vendre.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE