Lutte contre le cancer du sein, protection sociale à l’étranger, record insolite

PARTAGER SUR

Une touche de rose

Melly Stange est l’une des bénévoles de l’association Flash Charity Bali. Au coeur du mois rose, l’association organise un dîner de charité le vendredi 4 octobre pour soutenir le cancer du sein.

En quoi consiste cet événement caritatif ?
Nous organisons un dîner de charité pour lever des fonds et oeuvrer contre le cancer du sein. Le buffet qui aura lieu au Maya Hotel (Sanur) va être animé : un mini bazar, un défilé de mode, une vente aux enchères, une tombola et différents jeux sont prévus.

A quelles actions sont destinés ces fonds ?
L’an dernier, nous avons offert gratuitement le dépistage précoce du cancer du sein à 400 femmes dont la situation financière est très difficile. On a découvert que huit d’entre elles avaient des kystes et deux un cancer du sein. Nous essayons, par ce genre d’action, de sauver des vies.

Pourquoi devenir bénévole pour soutenir le cancer du sein ?
Parce que le cancer du sein est le premier cancer chez la femme, à la fois dans les pays développés et dans les pays en développement ! On recense 627 000 décès en 2018. Avec l’ensemble de l’équipe de Flash Charity Bali, nous tentons de faire prendre conscience que l’incidence du cancer du sein progresse dans le monde en développement, du fait d’une plus longue espérance de vie, de l’augmentation de l’urbanisation et de l’adoption du mode de vie occidental. La bonne nouvelle, c’est qu’à Bali, la prévalence du cancer du sein est en baisse. C’est pourquoi, la sensibilisation au cancer du sein est très importante.

Un message à faire passer ?
Il est important de comprendre qu’un dépistage précoce reste le principal moyen de lutter contre la maladie. Il permet d’améliorer les chances de survie ainsi que l’issue du cancer du sein.

Pour participer au dîner caritatif et soutenir l’association l’entrée est de 400 000 rp. FB : Flash Charity Bali

Une meilleure protection sociale pour les Français de l’étranger

Le texte de la réforme de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) qui vient d’être définitivement adopté, vise à rendre le fonctionnement de la « sécurité sociale des expatriés » plus lisible. En modernisant sa gouvernance, les nouveaux tarifs seront désormais fixés en fonction de l’âge de l’assuré et de la composition familiale, et non plus de son salaire. Dans une seconde étape, la CFE travaille à la mise en œuvre d’un système qui permettra à ses clients de conserver leur carte Vitale lors de leur expatriation. Ils pourront ainsi l’utiliser lors de leurs séjours temporaires en France et bénéficier du tiers payant. La réintégration dans le système de sécurité sociale en sera facilitée lors du retour définitif en France en fin d’expatriation. Une expérimentation sera menée de septembre à novembre 2019. Cette phase permettra d’analyser les retours des utilisateurs. Suite à cette expérimentation, le service sera déployé pour tous les adhérents éligibles à la carte Vitale.

Un record pour la fête de l’indépendance

La police de Bali a établi le record national du plus long drapeau indonésien pour célébrer le 74e Jour de l’indépendance du pays. L’événement s’est tenu le 14 août, au milieu des rizières de Jatiluwih, patrimoine mondial de l’UNESCO. 1 700 membres de la police nationale, accompagnés de chefs religieux et de membres de l’armée nationale ont été mobilisés pour porter le drapeau géant, long de 1945 mètres. Et rien n’a été laissé au hasard : chaque nombre ayant une symbolique. Les 1 700 membres de la police nationale incarnent le 17 août, et les 1 945 mètres, l’année de l’indépendance de l’Indonésie. Le chef de la police de Bali Petrus R. Golose a par ailleurs expliqué que Jatiluwih a été choisie car cette destination touristique symbolise la prospérité.

Basil Burté

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE