Environnement, Aviation civile, International Dragon Boat Race, énergies renouvelables

PARTAGER SUR

1er Vol direct Moscou-Denpasar : développement des échanges touristiques et commerciaux

L’ambassadeur indonésien en Russie – Wahid Supriyad – s’est félicité de la première liaison aérienne directe Moscou-Denpasar, à bord de laquelle se trouvaient 318 touristes russes. Une annonce qui montre l’objectif indonésien d’amplifier ce tourisme : “les vols directs entre Moscou et Denpasar vont avoir un grand impact avec plus de touristes russes pour visiter Bali “ a déclaré l’ambassadeur. Pour l’heure, l’Indonésie est loin derrière la Thaïlande qui accueille 1,2 million de visiteurs russes par an contre seulement 110 000 dans l’archipel. En plus de renforcer les relations bilatérales, ces vols stimuleront les échanges commerciaux notamment par les exportations de fruits tropicaux comme la mangue, le mangoustan et la papaye “très appréciés en Russie“ selon Wahid Supriyadi.

Race for Water : le bateau dépollueur d’océan débarque à Bali

Le 4 juin dernier, le catamaran “Race for Water” s’est amarré dans le port de Benoa (Bali) pour deux semaines. Il s’agit d’une campagne de sensibilisation concernant l’impact des déchets plastiques dans le milieu marin. A l’initiative de la Fondation Race for Water, cette traversée autour du monde est également un moyen de proposer des solutions locales pour un problème devenu mondial. Le bateau est ainsi équipé d’une machine qui transforme les déchets plastiques en énergie électrique appelé le BIOGREEN. Cette action repose sur les fondements de l’économie bleue, concept évangélisé par le belge Gunther Pauli, qui souhaite valoriser la matière disponible localement et s’inspirer des mécanismes du vivant. Une escale hautement symbolique dans un pays où le volume de déchets plastiques rejeté dans les océans est estimé à 3,2 millions de tonnes par an. Le navire continuera ensuite son opération à Jakarta où il restera 6 semaines.

Bali s’ouvre aux énergies renouvelables

Le gouvernement balinais a annoncé un projet de loi visant à exploiter des sources d’énergies renouvelables, notamment la géothermie et l’énergie solaire. Le gouverneur de Bali, Wayan Koster, a ainsi déclaré qu’il s’agit d’une “réglementation innovante et novatrice en Indonésie” et d’ajouter qu’il s’agit “d’une initiative balinaise et non nationale”. L’électricité à Bali étant fournie en grande partie par Java, l’île des Dieux se trouve dans l’obligation d’anticiper une crise énergétique, qui pourrait survenir dans les deux à quatre prochaines années, selon IB. Setiawan, un responsable de l’Agence de l’énergie balinaise.

Bali Badung International Dragon Boat Festival

Nées des communautés de pêcheurs le long du fleuve Yang-Tsé (dans le sud et le centre de la Chine) ces courses sont, à l’origine, un rituel populaire destiné à apaiser les dieux de la pluie. Puis cette pratique est devenue une véritable discipline sportive. Dernière en date, la course Bali Badung International Dragon Boat Festival qui a eu lieu fin juin sur l’île des Dieux, dans le cadre du Badung Budaya Bahari Festival 2019. 2 jours de courses haletantes pendant lesquels une demi-douzaine d’équipages se sont affrontés à bord de magnifiques bateaux-dragons. Ce sont près de 2000 kg (les 13 membres de l’équipage compris) que les pagayeurs doivent propulser sur l’eau, au son d’un tambour qui bat la cadence. Une compétition au fil de l’eau, de Kedonganan Beach (Jimbaran) à Kuta, en passant par Tanjung Benoa Beach et Seseh beach, pour finir à Pandawa : le but étant de valoriser la discipline mais également les plages locales.
Des délégations venues de plusieurs pays comme la Thaïlande, la Chine, le Brunei, l’Australie, l’Indonésie… mais toujours pas d’équipe française. Alors si parmi vous se cachent des “galériens” rois de la rame, faites-vous connaître sur FB auprès de @balibadungdragonboat, vous pourrez peut-être participer à la prochaine compétition.

Basil Burté

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE