Les fantômes ont encore bon dos !

PARTAGER SUR

L’an 2020 approchant à grands pas je m’étais promis de tordre le cou une bonne fois pour toutes  à l’obscurantisme et à la superstition lorsqu’une amie est venue avec un dernier récit à faire dresser les cheveux sur la tête ! A la recherche d’une femme de ménage, elle en avait trouvé une… mais qui n’a même pas terminé sa première journée ! Raison
invoquée : l’endroit – dans une campagne un peu reculée de Bali – serait hanté et on a essayé de l’étrangler ! Dans un coin, certes, mais en plein jour et avec des gens qui circulaient dans la maisonnée ! La pauvre femme est partie en faisant des bruits horribles comme si elle suffoquait.

En fait, ces hantu, qui prospèrent ici car on les nourrit chaque jour avec des offrandes, tombent à pic car les Indonésiens détestent dire aux gens ce qu’ils pensent en face, à savoir que le salaire promis est maigre, les conditions de travail pourries, les patrons hargneux, et j’en passe. Les esprits sont un prétexte en or et qui ne mange pas de pain ! Ca me rappelle, en outre, deux anecdotes différentes que j’ai entendues et où des locaux les accusaient de vols. Ca donnait : « je t’avais pourtant prévenu que des petits fantômes sévissaient ici et qu’il ne fallait pas laisser trainer ton argent ! ».

Mais pour en revenir à la candidate pembantu on peut aussi imaginer qu’avant de commencer elle ait croisé une voisine et, lui ayant dit chez qui elle allait travailler, l’autre ait fait une légère grimace et chuchoté « Il parait qu’il se passe des choses pas nettes là-bas…». Les Balinais, de tempérament timoré, oseront rarement demander des preuves détaillées, ni encore moins insister. De simples insinuations peuvent suffire à ce que certains prennent leurs jambes à leur cou ! La voisine peut alors postuler pour la place qui s’est libérée. Ici, se faire peur les uns aux autres est une méthode courante et efficace, surtout avec les femmes !

Les fantômes ont bon dos mais parfois ce sont les Indonésiens qui sont fantomatiques : il n’est pas rare que des employés qui semblaient satisfaits disparaissent soudain de la circulation sans donner la moindre explication, sans réclamer leur dû pour les jours travaillés ni même envoyer quelqu’un le chercher pour eux… ils se contenteront souvent de changer de puce de portable ! En fait, le turnover est impressionnant dans ce pays où les feuilles de salaire sont également fantomatiques tout comme les préavis de licenciement – au fait, c’est quoi, déjà, un préavis de licenciement ?

-Nancy Causse

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE