Accueil Média

Laissez-vous triporter

PARTAGER SUR

Marre de dîner dehors tous les soirs ? Envie de glander chez soi devant la télé ? Faites-vous cuire des nouilles instantanées et allumez le poste à 20h00 précises pour une heure de sitcom indonésienne aux petits oignons : Bajaj Bajuri. Vous pourrez ainsi vous initier aux mœurs locales et progresser dans l’apprentissage du bahasa indonesia. Certes, les caractères décrits dans cette série de Trans TV sont typiquement betawi et vous aurez tôt fait de parler l’indonésien avec des pointes d’argot jakartais, mais vous en apprendrez plus et plus vite sur ce pays et ses habitants qu’en traînant à Kuta.

Allumez le poste. C’est samedi soir, les jeunes ont fait venir des danseuses de dangdut et Pak Haji, un pèlerin dans la cinquantaine, ne sait pas comment se faire inviter… Il finit par s’incruster et tombe sur Pak RT, le chef du quartier, déjà là en train de se rincer l’oeil. Avec Bajuri, qui est conducteur de bajaj (triporteur taxi), vous allez entrer dans la vie de tous les jours de gens ordinaires de la capitale. Vous allez faire la connaissance de son épouse Oneng, qui a ouvert son salon de coiffure à la maison et qui est ainsi au coeur de tous les ragots du kampung. Plus tous les voisins, chacun avec sa spécificité bien caricaturée comme dans toute bonne sitcom et remarquablement servi par les acteurs, tous excellents.

Si ce genre de comédie n’est pas nouveau ici, il y a une longue tradition comique en Indonésie, c’est le traitement qui est nouveau. On est loin du classique lawak, ce théâtre semi improvisé où des comédiens se mesurent en joutes verbales assommantes de cabotinage autour de thèmes sentant la grosse farce. Avec Bajaj Bajuri, au scénario finement écrit par une équipe de trois auteurs, on touche pour la première fois à un certain nombre de sujets ordinairement tabous à la télé. Sexe, alcool, religion, autorité, argent, homosexualité, racisme, corruption, élections, tous ces éléments qui font partie de la vie des gens et qui sont là traités avec des accents de vérité inédits jusqu’à maintenant. Alors, laissez-vous guider à travers le kampung par Oneng, Bajuri et leurs voisins, et découvrez l’Indonésie, la vraie, celle qu’on ne rencontre jamais à Kuta.

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here