Ajik Cok (Krisna), le roi du Oleh-Oleh

PARTAGER SUR

Parti de rien, Gusti Ngurah Anom – dit Ajik Cok ou encore Pak Cok – est aujourd’hui à la tête d’un empire du cadeau souvenir indonésien, mais pas seulement. Son groupe Krisna ce sont aussi des boutiques de vêtements, restaurants, parcs de loisir, location de voiture de luxe, agence de voyage et on en passe ! De ses débuts à la diversification de ses activités, en passant par sa vision du travail et du monde de l’entreprise, ce self-made man “raja” des Oleh-Oleh, nous raconte en exclusivité, sa success story balinaise.

Bali-Gazette : Comment un petit garçon né et élevé dans un petit village de Seririt est devenu le roi du business à Bali ?
Ajik Cok : Je viens effectivement d’une modeste famille de 7 enfants et d’un milieu rural. J’étais un élève turbulent, pas très bon à l’école et du genre hyperactif. Après le collège, mon père m’a dit qu’il ne pouvait pas se permettre financièrement que j’aille au lycée. J’ai alors quitté la maison et pris la route. J’ai fait une premièr escale à Sanur, où je me suis trouvé un petit boulot de laveur de voitures sur le parking d’un hôtel. Et ce, grâce au propriétaire, qui a senti mon potentiel et m’a aussi permis d’avoir un toit sur ma tête. Je me souviens encore de mon premier salaire : 2500 roupies.
Et j’ai fait ce métier pendant deux ans. Ensuite, j’ai rencontré un tailleur qui travaillait dans le business de la confection. Il m’a donné ma chance. J’ai alors commencé à apprendre le métier avec lui et à me créer un réseau. Dans les années 90, sa boutique marchait très bien. Je finis par prendre mon envol en ouvrant un magasin de t-shirt “Cok Konfeksi”, c’est d’ailleurs de là que je tiens mon surnom de Pak Cok.

B.G : Qu’est-ce qui vous a conduit à vous lancer dans les boutiques de cadeaux souvenirs ?
A.C : Dans le monde des affaires, il faut savoir être opportuniste. Quand un voyageur visite une région, il veut immanquablement en ramener un souvenir, quelque chose de distinctif ou iconique de ce lieu. Je voulais à tout prix créer un lieu dans lequel les touristes pouvaient se procurer absolument de tout et pas seulement des T-shirt.

B.G : Selon vous, pourquoi les Oleh-Oleh sont si représentatifs de Bali et de la culture indonésienne ?
A.C : Chaque sous-culture d’une région possède ses caractéristiques propres et notre archipel, si vaste, en recèle de nombreuses. Grâce à cette diversité et cette richesse culturelle, nous avons construit une identité nationale très particulière. Et ce multiculturalisme se retrouve dans la multiplicité des Oleh-Oleh.

B.G :Quels sont vos produits les plus vendus et où sont-ils fabriqués?
A.C : Le haut du classement ce sont les T-shirts, l’alimentaire, l’artisanat, les peintures puis les tissus. Nos produits sont fabriqués par un réseau de moyennes et petites entreprises balinaises (Usaha Mikro Kecil Menengah).

Qui sont vos clients ? S’agit-il d’une clientèle nationale ou étrangère, des groupes ou des particuliers ?
A.C : Pour le marché indonesien c’est surtout Java est, centre, ouest, Jakarta et Makassar. Cette clientèle est très intéressée par la culture balinaise. La proximité de Java avec Bali en fait naturellement un marché important pour nous. Initialement notre marché était indonésien mais il est devenu international.
On a surtout des groupes, car les touristes se sentent rassurés et plus sereins quand leur programme est pris en charge, encadrés par un guide.

Quel est le secret pour devenir le roi des Oleh-Oleh ? Etes-vous fier de votre parcours ?
A.C : Il faut être appliqué, assidu, honnête, discipliné et travailler avec passion. Bien sûr, je suis fier en tant que Balinais de pouvoir contribuer au développement de l’économie touristique de Bali et de réduire le chômage par les nombreux emplois que je crée.

Pourquoi avoir diversifié votre business dans d’autres secteurs d’activités ?
A.C : Et bien ce marché a un prolongement naturel, c’est tout un écosystème qui devait prendre place. Quand vous venez, parfois de loin, pour acheter ces Oleh-Oleh, vous avez besoin de vous restaurer et tant qu’à faire, autant découvrir la gastronomie locale, mais vous souhaitez aussi que vos enfants s’amusent dans une aire de jeux, etc.. Graduellement, nous avons mis en place la possibilité pour le client de vivre toute une expérience de sortie Krisna.

Pourquoi les vacanciers devraient-ils préférer votre enseigne aux marchés ? Quelle est votre valeur ajoutée comparé à eux ?
A.C : Ce sont deux expériences clients totalement différentes. Nous proposons d’abord un cadre
confortable : des grands volumes, de l’air conditionné, des rayons agencés clairement et par catégorie de produits. Notre petit plus c’est également que nous fabriquons nous-mêmes nos produits et cela permet au passage, des prix très abordables puisqu’il n’y a pas multiplication des intermédiaires. Voilà pourquoi je recommande d’acheter vos cadeaux souvenirs chez nous !

Quel est votre rêve pour vos magasins de souvenirs ?
A.C: C’est simple : souhaitez-nous d’essaimer partout en Indonésie et de devenir une référence au delà de nos frontières, dans toute l’Asie.
Et on va y arriver car la phrase qui me motive c’est : travaillons ensemble pour aller vers le succès.

Dans quelle mesure pensez-vous que votre société et votre groupe sont devenus emblématiques de Bali ?
A.C : C’est un fait : nous sommes déjà très connus dans tout l’archipel et de plus en plus à l’étranger. Pour les touristes, un séjour à Bali sans passer par Oleh by Krisna, ce ne sont pas vraiment des vacances réussies.

Propos recueillis par Meryam El Yousfi

www.krisnabali.co.id

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE