L’Indonésie brûle aussi…du fait de l’homme

PARTAGER SUR

—————–UPDATE // 18/10/19

La qualité de l’air dans l’ouest de Sumatra s’est considérablement dégradée, car elle atteint un niveau considéré comme insalubre cette semaine.

Wan Dayantolis,  chef de veille de Global Atmosphere Watch à Bukit Kototabang, a déclaré que la qualité de l’air avait diminué mardi et mercredi matin vers 10 et 6 heures respectivement, malgré les tentatives du gouvernement de créer des pluies artificielles depuis vendredi.

L’Agence nationale d’atténuation des catastrophes (BNPB) et l’armée indonésienne (TNI) ont déjà répandu environ 100 tonnes de chaux vive dans les provinces de Jambi, Riau et Sumatra Sud ces derniers jours, mais aucune pluie ne s’est produite, et les incendies continuent de sévir.

« La dernière fois qu’il a plu, c’était la dernière semaine de septembre », a déclaré Wahidi, un habitant du district de Sungai Bahar, régence de Muarojambi. « Après ça, plus rien. »

Le paramètre Aerosol Optical Depth a également montré que la valeur des aérosols dans l’atmosphère était >1, ce qui signifie que l’air était contaminé par des particules solides comme la poussière et les cendres.

—————–UPDATE 26/09/19

Deux résidents de la province de Jambi sont morts à cause de la fumée dégagée par les feux de forêt. Ambo Tang, 55 ans, de la régence de Tanjungjabung Est, et Hanifah, 57 ans, de la régence de Muarojambi, sont décédés samedi après des semaines de problèmes respiratoires, ils avaient tous deux des antécédents asthmatiques. 

Jambi, l’une des régions les plus touchées par la brume toxique à Sumatra, a reçu de la pluie artificielle pendant 15 minutes le mardi matin après une longue période de sécheresse de plusieurs mois.
Une technique qui n’a pas permis l’amélioration de la qualité de l’air selon l’index USAQI  la plaçant ainsi au degré 374 de cette échelle de mesure, c’est-à-dire « risquée » .

—————–UPDATE 23/09/19

L’enquête a recensé 249 personnes suspectes ainsi que 6 entreprises également suspectes dans les incendies de forêt selon le porte-parole de la police nationale, l’inspecteur général Muhammad Iqbal.

« Le nombre augmentera certainement au fur et à mesure que l’enquête se poursuivra », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse Antara.

—————–UPDATE 20/09/19

37 orangs-outans sont actuellement traités pour des infections des voies respiratoires au centre de réadaptation de la Borneo Orangutan Survival Foundation à Nyaru Menteng, Palangkaraya. Les orangs-outans ont commencé à souffrir de problèmes respiratoires après avoir été exposés pendant des semaines à la fumée et à la brume extrême causées par les feux de forêt sur l’île de Kalimantan.

—————–UPDATE 18/09/19

Le président Joko Widodo s’est rendu hier à Pekanbaru, Riau, pour mesurer l’ampleur des dégâts. « J’ai ordonné au BNPB d’effectuer des opérations d’ensemencement de nuages pour faire de la pluie artificielle dans la zone touchée. Nous le ferons à grande échelle et de manière durable », a-t-il déclaré. 
La BNPB s’est exécutée en employant 7 avions pour des opérations d’ensemencement sur la province de Riau.

Le gouverneur du sud de Sumatra, Herman Deru, a déclaré que les autorités chargées de l’application des lois avaient identifié 23 suspects parmi les 200 arrestations que la police a effectuées, à la suite de ces vastes incendies. 

Des familles entières continuent à fuir les flammes par peur de contaminations et d’infection respiratoire. 

—————–UPDATE 17/09/19

Hier soir, le président Joko Widodo a déclaré qu’il avait ordonné que les opérations d’ensemencement des nuages soient intensifiées.

Malgré l’impact généralisé des incendies de forêt, l’Indonésie insiste toujours sur le fait que le problème est sous contrôle et reste réticente à recevoir l’aide de la Malaisie voisine, alors qu’un enfant de 4 mois est mort d’une pneumonie et d’une méningite dimanche, probablement une conséquence de l’inhalation des fumées selon le directeur de l’hôpital Ar-Rasyid de Sumatra Sud. “Les particules de brume peuvent être le moyen de propager les bactéries qui peuvent causer l’infection “, a t-il déclaré. L’enfant avait reçu des soins médicaux de l’hôpital avant que son état ne s’aggrave au cours de la fin de semaine..

La semaine dernière, le ministre malaisien de l’Énergie, des Sciences, de la Technologie, de l’Environnement et du Changement climatique, Yeo Bee Yin, a écrit dans un message Facebook « nous allons envoyer des lettres diplomatiques à Indonésie pour souligner la gravité de la brume sèche, ainsi que l’urgence de l’extinction des feux ».

La Malaisie a elle-même procédé à l’ensemencement des nuages pour induire des pluies afin d’éliminer l’épaisse fumée qui recouvre la région. Elle l’aurait fait dans au moins cinq villes de l’État de Sarawak, sur l’île de Bornéo, à côté de la province indonésienne du Kalimantan occidental, où plus de 11 000 points chauds actuels ont été enregistrés. « La Malaisie a offert de fournir tout le soutien nécessaire au gouvernement indonésien. L’ensemencement des nuages se fera chaque fois que la situation des nuages le permettra dans les régions où la qualité de l’air est mauvaise », a déclaré M. Yeo dimanche.

En réponse à cette proposition,  le porte-parole de l’Agence indonésienne d’atténuation des catastrophes naturelles (BNPB), Agus Wibowo, a déclaré que le pays lui en était très reconnaissant, mais qu’il ne l’acceptait pas encore. «L’Indonésie peut encore gérer le problème. Le gouvernement central travaille actuellement main dans la main avec les administrations locales, ainsi qu’avec les entreprises, pour éteindre les incendies », a-t-il déclaré au Jakarta Post lundi.

Il a ajouté qu’au moins 9 072 membres du personnel de l’agence des forces de sécurité avaient été déployés dans les régions de Riau, Jambi, Sumatra Sud, ainsi que dans les régions du Kalimantan touchées par le feu. Au total, 44 hélicoptères bombardiers d’eau ont également été mobilisés.

L’augmentation de la fumée avait forcé l’administration du Sarawak à fermer plus de 400 écoles et à distribuer un demi-million de masques aux résidents après que l’indice de pollution atmosphérique eut atteint des niveaux insalubres la semaine dernière. 

—————–UPDATE 17/09/19

Les incendies de terre et de forêt à Sumatra et à Bornéo la semaine dernière ont causé de nombreux problèmes, certaines compagnies aériennes ont dû annuler des vols, des centaines de milliers de personnes souffrent d’infections respiratoires aiguës (ISPA), des écoles sont fermées et le nuage de fumée altère considérablement la qualité de l’air en Malaisie et à Singapour.

L’Indonésie et la Malaisie sont d’ailleurs en conflit à propos du nuage de pollution, les autorités des deux pays se reprochent de ne pas réussir à éteindre les feux. 

Selon les images satellites de l’Agence de météorologie, climatologie et géophysique d’Indonésie, BMKG de samedi après-midi, la brume avait englouti Riau, Jambi, Sumatra Sud, Sumatra Ouest, les îles Riau, Kalimantan ainsi que certaines parties Malaises et Singapour.

Les autorités indonésiennes ont déclaré qu’elles avaient du mal à éteindre les incendies, car le fait de larguer de l’eau ne suffit pas. La saison des pluies, cependant, ne touchera pas le pays avant le mois d’octobre. Par ailleurs, les méthodes d’altération des conditions météorologiques pour faire de la pluie artificielle n’ont pas été possibles dans plusieurs régions étant donné l’absence de nuages. 

Le chef de l’Agence nationale d’atténuation des catastrophes, BNPB, a ajouté que les tentatives d’extinction des incendies étaient d’autant plus difficiles, qu’un quart des terres brûlées étaient des tourbières.

La situation sanitaire peut rapidement devenir critique si les autorités n’arrivent pas à éteindre les feux. « En Indonésie, environ 200 000 personnes dans 4 provinces souffriraient d’ISPA », a déclaré le ministère de la Santé. 

—————–RAPPEL DES FAITS : l’Indonésie brûle

Les incendies de forêt restent intenses en Indonésie, le phénomène est accentué par l’intense sécheresse qui touche l’archipel depuis plusieurs mois. 

Le ministère de l’Environnement et des Forêts a récemment annoncé que des feux de forêt avaient brûlé 135 747 hectares de terres entre janvier et juillet. Nusa Tenggara Est est en tête de liste avec 71 712 ha, suivie de Riau, Kalimantan Sud et Kalimantan Est. 

Le ministre de la Coordination des affaires politiques, M. Wiranto, a déclaré que le gouvernement se concentrait sur les mesures à prendre pour prévenir des incendies de forêt. L’un des moyens d’action étant l’éducation communautaire dans les zones proches des forêts. En effet, un rapport de la Nationale Disaster Mitigation Agency conclut que l’homme est responsable de 90 % des incendies de forêts.

La déforestation est l’une des causes principales. «La plupart des feux de forêt indonésiens sont allumés illégalement pour défricher des terres afin d’extraire du caoutchouc et planter des palmiers», explique le Global Forest Watch.

En parallèle, l’Agence de météorologie, climatologie et géophysique (BMKG) a prédit que la saison sèche se poursuivrait jusqu’en octobre. L’agence a détecté un phénomène météorologique qui accentuerait la sécheresse: El Niño.  Cette anomalie océanique affecte le régime des vents, la température de la mer et les précipitations.

SOURCEjakarta post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE