Des mesures pour relancer le secteur touristique en chute libre

PARTAGER SUR

Le gouverneur de Bali, Wayan Koster, prévoit d’organiser une réunion de coordination avec les acteurs du tourisme, les chefs de district et les maires de Bali afin de délibérer sur la relance du tourisme, et ainsi faire face aux conséquences économiques de l’épidémie du COVID-19.

Le chef de l’Office provincial du tourisme de Bali, Putu Astawa, a déclaré qu’un “programme d’action sera mis en oeuvre à court et à moyen terme” pour répondre à la baisse importante du nombre de touristes visitant l’île depuis le début de la propagation du virus.

L’interdiction des vols entre la Chine continentale et l’Indonésie est une des raisons principales du déclin des recettes dues au tourisme. Les ressortissants chinois étaient en 2019 la deuxième nationalité parmi les touristes étrangers à visiter Bali, avec 1 190 000, derrière les Australiens.

Les entreprises liées au tourisme telles que les hôtels, agences de voyage, transports et guides touristiques, ainsi que les recettes fiscales qu’elles rapportent sont directement impactées par cette baisse. La croissance économique de Bali devrait également en souffrir, puisque le secteur touristique contribue à plus de 50% du PIB brut de l’île.

Par conséquent, Astawa a annoncé que le gouvernement indonésien avait pris des mesures pour attirer davantage de touristes étrangers dans le pays :

  • déblocage d’un budget supplémentaire de 298,5 milliards de Rp pour les compagnies aériennes et les agences de voyage
  • réduction de 30% du prix sur un quart des sièges de chaque vol pour 10 destinations touristiques
  • réduction d’impôt de 10 % pendant six mois pour tous les hôtels et restaurants opérant dans les 10 destinations touristiques
  • allocation de subventions d’un montant de 3 300 milliards de Rp pour ces 10 destinations touristiques

Les 10 destinations touristiques étant : le lac Toba, Yogyakarta, Malang, Manado, Bali, Mandalika (Lombok), Labuan Bajo, Bangka Belitung, Batam et Bintan.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE