« NOTRE DÉMOCRATIE N’A AUCUNE CHANCE », SELON LE JAKARTA POST

PARTAGER SUR

La démocratie indonésienne bat en retraite, si on en croit l’éditorial du Jakarta Post publié hier.

Dans le dernier « indice de démocratie » publié pour l’année 2017, qui comprend une soixantaine d’indicateurs répartis dans 5 catégories – procédure électorale et pluralisme, fonctionnement du gouvernement, participation politique, culture politique démocratique et libertés civiles – l’enquête conclu que moins de 5% de la population mondiale vit actuellement dans une « pleine démocratie ».

Avec un score de 6,39, l’Indonésie a reculé de 20 places dans ce dernier indice, passant de la 48ème à la 68ème place et faisant d’elle le pays avec la plus mauvaise performance parmi les 167 pays évalués en 2017.

L’Indonésie a donc glissé dans la catégorie « démocratie imparfaite » et se dirige désormais vers la catégorie inférieure de « régime hybride ».

The Economist Intelligence Unit’s Democracy Index a bien sûr pris en compte ce qui s’est produit l’an dernier pendant les élections au poste de gouverneur de Jakarta qui ont vu le candidat Basuki “Ahok” Tjahaja Purnama accusé de blasphème envers l’islam puis incarcéré.

Selon le Jakarta Post, l’ironie de ce recul réside dans le fait que la libéralisation politique post Orde Baru, qui a autorisé de vraies élections et le droit de manifester, n’a au final servi qu’à imposer la loi de la majorité conservatrice sur les minorités.

Les députés, tout à l’écoute de leurs électeurs, n’ont d’ailleurs eu aucun scrupule à voter un durcissement des conditions de réunion des groupes de la société civile à l’initiative du président Jokowi, ni maintenant de discuter à l’initiative des parties musulmans des modifications du code pénal visant à criminaliser l’adultère et l’homosexualité.

Et l’édito du Jakarta Post de conclure sur cette note pessimiste : Les gens au gouvernement, incluant le président directement élu, ne semble pas croire à la démocratie, et nombreux sont ceux qui expriment l’idée que la démocratie est « allée trop loin ». Avec toutes ces attaques, notre démocratie n’a aucune chance.

SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

  1. Quels seront encore les pays qui voudront investir en Indonésie avec ce brutal retour en arrière de la démocratie.
    Les gens au gouvernement, incluant le président directement élu, ne semble pas croire à la démocratie, et nombreux sont ceux qui expriment l’idée que la démocratie est « allée trop loin ». Avec toutes ces attaques, notre démocratie n’a aucune chance.

    C’est vraiment invraissemblable, de lire :  » LA DEMOCRATIE EST ALLée TROP LOIN  » donc retour à la  » DICTATURE »

LAISSER UNE RÉPONSE