Accueil Portraits

Avec Amanaska et Atlantis : l’Indonésie entre terre et mer

PARTAGER SUR

Quand l’un plonge, l’autre crapahute. Jérôme Perrussel et David Mothe forment aujourd’hui un duo incontournable à Sanur où sont basées leurs deux entreprises, le célèbre centre de plongée Atlantis créé en 1996 et qu’on ne présente plus (cf. La Gazette de Bali n°3 – août 2005 et n°77 – octobre 2011) et Amanaska, sa petite sœur née en 2009 qui fait sur terre ce que son ainée fait en mer, en proposant des circuits thématiques et modulables à travers l’Indonésie. Ensemble, ils se battent pour maintenir un service de qualité et de proximité, la recette du succès et le secret de la longévité.

A première vue, Jérôme et David n’ont pas grand-chose en commun. « Avec Jérôme, on est un peu les Danny Wild et Brett Sinclair du coin. » Mais depuis leur rencontre en 2003, les deux Français ne se quittent plus. Cette année-là, après avoir été charpentier, éducateur sportif, GO au Club Med, puis avoir monté sa boite dans la communication et l’événementiel, David s’ennuie ferme devant son ordinateur à Paris. « Je me suis demandé où j’aimerais vraiment être et me suis rappelé de Bali. En CM2, j’avais lu un livre genre « Kadek, enfant de Bali » qui m’avait fasciné. C’était maintenant une évidence. » Lors de son premier voyage, il plonge et rencontre Jérôme, le fondateur du premier centre de plongée français à Bali, un centre 5 étoiles de formation PADI, avec qui il sympathise. Après cela, David retourne chaque année sur l’île des dieux et contribue à la communication d’Atlantis, notamment à travers le site Internet et les logos. La tortue, c’est lui ! En 2009, après avoir créé son agence de voyage en ligne, David se laisse convaincre par Jérôme de monter la société en Indonésie. Il choisit le nom « Amanaska » ou l’état d’éveil suprême pour les hindouistes. Celui qui l’atteint est libéré de toute pensée et de tout désir, en bref, totalement satisfait.

D’ailleurs, Amanaska, répond avant tout aux demandes des plongeurs. « Avec le temps, on a assisté à une évolution de leur part. Ils ont commencé à s’intéresser à ce qui se passait au-dessus du niveau de la mer et à vouloir découvrir Bali », explique David. A Atlantis, Jérôme assurait déjà des balades le matin avant les plongées, la cadette est donc née comme un prolongement naturel afin d’offrir des circuits touristiques et thématiques de qualité aux visiteurs de l’île. « Se diversifier, c’était aussi une façon de durer pour Atlantis. Pas un moyen de survie mais une valeur ajoutée », précise Jérôme. Quand les plongeurs veulent partir en trip, Atlantis sollicite Amanaska, et inversement quand les voyageurs veulent plonger.

Depuis la création de l’entreprise, David parcourt l’Indonésie pour trouver les meilleurs circuits tant à Bali, qu’à Lombok et Java, ou encore à Florès et dans les îles de Sulawesi où sont implantés d’autres bureaux, avant Bornéo en septembre prochain, et propose également des balades à la journée et des programmes spécifiques pour les expatriés comme un weekend découverte à Nusa Penida. « Je pars parfois seul ou avec un guide. Je teste les hôtels, la nourriture, m’intéresse aux traditions et à la culture. Et j’emploie du personnel local en qui j’ai totalement confiance directement sur place. » Sur le site Internet, Amanaska propose six ou sept circuits à titre d’exemple. « Un bon circuit, c’est un circuit thématique « voyager en famille », « bien-être », « séniors »… composé à la carte, qui conjugue les désirs des gens et la réalité du terrain en évitant les transferts », explique-t-il. « Il n’y a pas de place pour l’improvisation. On teste les parcours avec des visiteurs qui doivent remplir un formulaire et avec qui on s’entretient. On se doit d’être de vrais médiateurs entre eux et le terrain

La proximité avec les clients et le souci du détail, voici deux des secrets de la réussite tant pour Atlantis que pour Amanaska. « Nos clients ne font pas 24h de vol pour un séjour bancal. Tout doit être parfait. Au moindre problème, on déclenche la cellule de crise et on fait tout pour le régler rapidement et ce 24/24 grâce à une logistique commune.» Une prérogative qui permet aux deux sociétés de tenir bon face à une concurrence toujours plus nombreuse mais qui n’inquiète pas tant que ça le duo : « Aujourd’hui s’opère une sélection naturelle à Bali. L’amateurisme, c’est fini. Seules les structures pros seront encore debout dans quelques années », explique Jérôme. Si Amanaska est ce qu’elle est, c’est aussi grâce à ce qu’elle a appris d’Atlantis. « Jérôme m’a appris à appréhender Bali et son administration, à m’adapter à la vie ici et m’a offert tous ses bons plans.» Certains parcours d’Amanaska ont nécessité six mois de travail avant d’être proposés aux clients. Sur la terre comme au fond de l’océan, les deux hommes assurent maîtriser parfaitement le « terrain ». Mais pour durer, il faut aussi se renouveler ! Amanaska et Atlantis proposent des nouveaux parcours chaque année et renouvellent régulièrement leur équipement et moyens de transport. « On chouchoute nos clients. S’ils nous choisissent, la seule chose qu’on leur demande, c’est de laisser au placard l’état d’esprit qu’ils ont en France ou ailleurs et de se laisser porter. » Aujourd’hui, la clientèle d’Amanaska est à 90% française mais tend vers une clientèle de plus en plus anglophone alors qu’Atlantis accueille désormais 60% à 70% de plongeurs venus d’Asie qu’ils soient Indiens, Hongkongais, Philippins ou encore Indonésiens…

Mais comment optimiser leur visibilité parmi les centaines de structures touristiques et de plongée qui pullulent aujourd’hui à Bali ? Un des autres atouts des partenaires est leur communication sur Internet. Les deux sites dédiés à l’une et à l’autre des structures sont complétés par une large présence sur les réseaux sociaux et notamment Facebook. Régulièrement, le contenu diffusé sur ce dernier participe à renforcer l’esprit de famille palpable entre la cinquantaine des membres, francophones, anglophones, maitrisant aussi l’italien et bien entendu le bahasa indonesia, du personnel mais aussi entre cette même équipe et les clients. D’ailleurs, sur le millier de clients qu’Amanaska a accompagné à travers l’Indonésie en 2013, 80% à 85% d’entre eux ont connu l’agence via Internet.
« Grâce aux réseaux sociaux, on a envie d’aller plus loin et de proposer la possibilité aux baroudeurs d’élaborer en ligne, par exemple, leur propre Manuel des Castors Juniors versus Explorer », avoue David, le communiquant. Quand il ne s’occupe pas de ses clients, environ 70% du temps, David et ses six guides licenciés assurent les balades d’avant plongée pour Atlantis. « Je préfère bosser avec quelqu’un que je connais, quelqu’un avec qui je sais que le travail sera efficace ! assure Jérôme. Ensemble, on a payé pour apprendre, on a testé notre mariage dans les conflits et réussi à préserver la confiance et l’amitié que l’on a l’un pour l’autre. Avec David, on est ensemble pour le meilleur et pour le pire

Atlantis et Amanaksa, Jl. By Pass Ngurah Rai n°96E, Sanur, tél. (0361) 28 41 31,[-> www.balidiveaction.com ]/ [->www.amanaska-bali.com]. Facebook : Atlantis Bali Diving / Amanaska Bali. Courriel : [->info@balidiveaction.com] / contact@amanaska-bali.com

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here