VOLS INTERNES EN INDONÉSIE : VERS UNE OUVERTURE DU MARCHÉ ?

PARTAGER SUR

______ UPDATE 11/07/19 : baisse des prix

Le gouvernement a finalement décidé que la baisse des prix des billets d’avion du transporteur low cost (LCC, Lion Air Group et Citilink) entrerait en vigueur aujourd’hui, le 11 juillet 2019.

Cette réduction correspond à 50 % du tarif limite supérieur (TBA). Il s’applique certains jours à certaines heures : les mardis, jeudi et samedi de 10 h à 14 h. 

De plus, cette réduction s’applique seulement à 30 % des places disponibles d’un avion. En détail, Susiwijono, le secrétaire du ministère de coordination des affaires économiques a précisé que la réduction s’applique à 62 vols Citilink par jour, pour un total de 3 348 sièges. Pour le groupe Lion Air, la réduction s’applique à 146 vols par jour, pour un total de 8 278 sièges. 

______  L’affaire vols internes  : rappel des faits

L’ouverture du ciel indonésien aux compagnies aériennes étrangères,  pour les vols internes, revient sur le tapis. Cette fois-ci par la voix du ministre coordinateur des affaires économiques, Darmin Nasution: « L’augmentation des prix des billets d’avion intérieurs n’aurait pas été aussi forte si la structure du marché n’avait pas été un duopole ».

Le prix des billets a presque doublé sur certaines liaisons depuis l’année dernière, après la consolidation de l’industrie aéronautique du pays en un duopole. En effet, le transporteur national Garuda Indonesia et la compagnie aérienne à bas prix Lion Air se partagent désormais pratiquement le marché de 94 millions de voyageurs aériens nationaux par an. 

Et si la question est d’actualité, ce n’est pas un hasard du calendrier.  Les principaux aéroports, tels que Ngurah Rai International à Bali et Kuala Namu International à Medan, dans le nord de Sumatra, ont enregistré une baisse de 30 % du nombre de voyageurs au cours de la saison du retour d’Idul Fitri cette année par rapport à l’année dernière. 

« Pourquoi le prix des billets augmente-t-il soudainement ? Bien sûr, il y a des mesures internes prises par les compagnies aériennes. Mais ils peuvent le faire parce qu’il n’y a pas de concurrents, la solution est d’en ajouter. Les compagnies existantes réduiront ainsi leurs prix », a indiqué Darmin Nasution à l’agence Antara.

L’archipel n’a jamais signé l’accord international de transit pour les services aériens, de même que le Brésil, la Chine et la Russie, préférant ainsi garder un contrôle étroit sur son espace aérien.  

Affaire à suivre…

SOURCEJakarta post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE