DES VICTIMES DU TERRORISME REJETTENT UN MEETING DE RÉCONCILIATION

PARTAGER SUR

Une des plus importantes associations de victimes d’attentats d’Indonésie a refuser de participer à une réunion de « réconciliation » organisée par le gouvernement entre d’anciens militants islamistes et leurs victimes.

Les trois jours de meetings entre une douzaine de militants repentis et des victimes se sont terminés hier avec les discours de sept ministres, l’hymne national, des prières et le visionnage de vidéos.

Sucipto Hari Wibowo, co-fondateur de la Fondation des survivants indonésiens (YPI), a expliqué que le gouvernement avait de bonnes intentions mais que de nombreuses victimes n’avaient pas encore réussi à surmonter leur traumatisme, sans même parler de rencontrer les personnes responsables.

« Les droits des victimes sont plus importants qu’une réconciliation publique », a-t-il dit à l’AP.

Le gouvernement avait labellisé cet événement comme un pas important dans la lutte contre le radicalisme et sur le chemin de la réconciliation.

L’Indonésie a emprisonné des centaines de militants islamistes depuis l’attentat de Bali en 2002 qui avait tué plus de 200 personnes.

Mais ses efforts pour convaincre les radicaux à renoncer aux actions violentes à eu des résultats mitigés.

En fait, dans les prisons surpeuplées du pays, ce sont justement les islamistes incarcérés qui convertissent les autres prisonniers à leurs idées.

Sucipto Hari Wibowo, lui-même survivant de l’attaque contre l’ambassade australienne, a expliqué que les gens de son association n’étaient pas préparés psychologiquement à une rencontre avec leurs bourreaux, tout particulièrement en nombre comme lors de cette rencontre de trois jours.

« On ne peut pas forcer les victimes à y assister puisqu’il y a aussi des militants qui n’ont pas voulu venir », a pour sa part commenté Febby Firmansyah Isran, dont le corps a été brûlé à 45% dans l’attentat contre l’hôtel Marriot de Jakarta, en 2003.

Lire aussi :
TERRORISME : LE CAFE BALI DE BANDUNG VISE PAR UN PROJET D’ATTENTAT
L’ETAT ISLAMIQUE REVENDIQUE L’ATTENTAT DE JAKARTA
JAKARTA : UN ATTENTAT FAIT TROIS MORTS A KAMPUNG MELAYU
ATTENTAT DEJOUE CONTRE LE PALAIS PRESIDENTIEL
ATTENTAT CONTRE UNE EGLISE A SAMARINDA : 1 DES 4 ENFANTS EST MORT

SOURCEWashington Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE