Un agent très special

PARTAGER SUR

James Decayeux a d’abord suivi les traces de son grand-père ébéniste en suivant une formation à l’école Boulle puis, poussé à la roue par son père garagiste, il est devenu gérant d’une concession automobile à 23 ans. Il a ensuite travaillé à monter 6 concessions à travers toute la France pour les japonais de Datsun. Sa période dans l’automobile prend fin avec des soucis de santé. Il change de vie, décide de se consacrer davantage à ses enfants. En 1995, premier voyage en Asie, en Corée du sud plus précisément d’où il importe alors des stylos à pointe céramique avec succès puisque ses 156 employés en vendent plus de 100 000 par mois. Il prend goût à l’Asie, découvre Bali, prend conscience des opportunités qu’offre l’île. S’appuyant sur sa société Asie France Service implantée dans la Somme, il prend le temps de créer avec des partenaires une société sœur à Bali puis il se fait référencer à l’ambassade d’Indonésie à Paris en tant qu’agent. « Le référencement nous a valu quelques bonnes affaires : des gens sur le point de s’installer à Bali, des acheteurs en quête de jouets, de contre-plaqué, d’acier, de ciment pour la construction d’un barrage en Afrique, des sociétés cherchant à distribuer leurs produits en Indonésie… » L’agent insiste sur le fait qu’il se rémunère grâce à la commission (de 10% à 20% selon le volume) qui figure sur le contrat qu’il fait signer à ses clients, il ne perçoit pas de commission de la part des fabricants, c’est un point important garant de la crédibilité de son entreprise et de la fiabilité des prix qu’il négocie. Pour compléter son offre à ses clients, il développe un service très en vogue à Taiwan et en Corée, la carte privilège. Cette carte offre toutes sortes de réduction dans des hôtels, compagnies aériennes, loueurs de voitures. Elle permet de surcroît d’être totalement pris en charge pendant son voyage d’affaires et de faciliter de nouvelles transactions après coup.

Avec un autre associé installé en Nouvelle-Calédonie, James élargit aussi son activité en renouant avec ses premières amours, le travail du bois. Il s’est lancé dans la construction de villas en kit au rythme de 4 par mois actuellement. Il travaille aussi à la mise au point d’une cabine de sauna grand public qui devrait être vendue sous peu en grandes surfaces à moins de 2000 euros. Même si le bois se fait de plus en plus rare, il pense qu’il reste encore quelques années d’activité dans ce domaine. De même, il s’inquiète de la nouvelle donne causée par l’augmentation du prix du pétrole qui désavantage sérieusement Bali par rapport à sa voisine Java.

Les projets abondent, les idées fusent, sa société est en plein développement. Si vous avez envie de rejoindre son équipe, sachez qu’il cherche un technicien supérieur spécialiste du bois et de la construction ainsi qu’une secrétaire trilingue.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE