Transports publics, ligne de train à Bali, impôts, Sécurité

PARTAGER SUR

Aéroport de Bali, retour des bus publics

Depuis le début du mois de mai, les voyageurs arrivant à l’aéroport de Bali peuvent désormais rejoindre leur lieu de villégiature en bus. Deux lignes ont ainsi été établies desservant, d’une part Nusa Dua et d’autre part, Gianyar via Kuta et Denpasar. Un projet similaire avait été lancé en 2011 mais avait été interrompu en raison de la faible fréquentation des bus par les touristes. La nouvelle du lancement des deux lignes a été favorablement reçue par la direction de l’aéroport. « C’est une bonne chose. Il y a un besoin énorme de transport public à Bali » s’est ainsi exprimé Haruman Sulaksono, le manager général de l’aéroport. Les bus opéreront trois fois par jour et ne coûteront pas plus de 3.500 rp. Le gouverneur de l’île, Wayan Koster, s’est félicité de ce changement en affirmant que des innovations dans le secteur des transports allaient être opéré es prochainement à Bali.

Une ligne de train pour relier le Sud au Nord

Le vendredi 10 mai, une réunion se tenait au sein de la résidence officielle du gouverneur de Bali. Le sujet des discussions portait sur la création d’un réseau ferroviaire sur l’île des dieux. Une réunion en lien direct avec la volonté de Wayan Koster de développer les axes et moyens de transports à Bali. Alors que le projet prévoit à moyen-terme le développement d’un réseau qui ferait le tour l’île, le gouverneur a fait savoir qu’un axe sud-nord était la priorité de ce projet. Une ligne ferroviaire reliant l’aéroport I Gusti Ngurah Rai à la ville de Singaraja pourrait donc voir le jour dans les années à venir puisque sa construction pourrait débuter dès 2020. Le projet est pour l’instant toutefois suspendu à la signature d’un accord entre le gouverneur de Bali et le ministre des Transports indonésien.

A la recherche des étrangers qui ne paient pas leurs impôts

Le jeudi 9 mai 2019 Goro Ekanto, directeur du bureau de la direction générale des impôts à Bali rencontrait Wayan Koster. L’entretien portait sur une probable coopération entre le gouvernement provincial de l’île et le bureau de collecte des impôts quant à l’établissement d’une liste de données concernant les étrangers résidant à Bali depuis plus de six mois. Selon le gouverneur de l’île, il y a à Bali environ 17 000 travailleurs étrangers qui, soient ne paient pas d’impôts, soient ne s’en acquittent que partiellement. Des estimations qui motivent le gouvernement provincial à agir de sorte à ce que « dans les années à venir, toute personne résidant à Bali paie les impôts qu’elle doit » (W. Koster). Pour rappel, une loi actuelle dispose que tout étranger résidant à Bali plus de 180 jours doit être enregistré comme imposable. Qu’il ait une activité professionnelle ou non.

Bali / Etats Unis : nouvelle antenne provinciale pour la sécurité sur l’île

Le 29 avril, le conseil d’observation de la sécurité extérieure (OSAC en américain) des États-Unis a inauguré à Bali une antenne provinciale. L’OSAC, créé en 1985, est un organisme américain chargé d’assurer et promouvoir la sécurité dans les échanges entre les États-Unis et les secteurs privés d’intérêts opérant à l’étranger. Parmi les personnes présentes à l’inauguration, Mark MacGovern, consul général à Surabaya a assuré que cette « alliance aller renforcer une partie vitale de l’économie indonésienne (ndlr : le tourisme) et augmenter la confiance et la sécurité de millions de touristes qui viennent à Bali ». L’inauguration d’un relais balinais pour l’OSAC appelle à la mise en place de dispositifs de sécurité communs et au partage de certaine informations entre les États-Unis et les autorités balinaises – et plus particulièrement avec la police provinciale

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE