TRAITE D’ÊTRES HUMAINS EN INDONÉSIE

PARTAGER SUR

Une équipe conjointe de policiers et d’agents d’immigration a secouru 252 ressortissants du Bangladesh découverts enfermés dans un magasin à Kampung Lalang, à Medan, au nord de Sumatra.

Les ressortissants bangladais, tous de sexe masculin, semblent avoir été victimes de traite d’êtres humains. Ils ont été enfermés dans un bâtiment à deux étages pendant plus de deux mois sans nourriture suffisante.

Fery Monang Sihite, chef du bureau de l’immigration de Medan, a déclaré que le cas avait été découvert grâce à un rapport de résidents locaux qui avaient observé des activités suspectes dans la maison.

« Leur état physique est très inquiétant. Ils ne semblaient pas avoir assez à manger », a déclaré Fery Monang au Jakarta Post.

Les ressortissants bangladais ont tous été retrouvés sans documents de voyage en bonne et due forme. Le chef du ministère des droits de l’homme de Sumatra-Nord, Priyadi, a déclaré que les hommes sont entrés légalement en Indonésie par Bali et Yogyakarta. « Leurs passeports ont été gardés par quelqu’un et nos officiers poursuivent cet homme actuellement », a-t-il ajouté.

Mamot Badon Mia, 27 ans, était reconnaissant d’avoir été secouru. « Nous y sommes restés deux mois et sept jours. Nous ne savions pas quand nous allions recevoir nos repas. Dieu merci, nous n’avons jamais été battus », a-t-il déclaré.

SOURCEAntara
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE