TRAFIC DE BEBES SUR INSTAGRAM A SURABAYA

PARTAGER SUR

Après avoir enquêté depuis fin octobre, la police municipale de Surabaya a identifié 10 suspects dans le commerce de nouveau-nés par le biais de réseaux sociaux.

« Aujourd’hui, nous avons transmis les dossiers de cinq suspects au parquet de Surabaya. La semaine dernière, nous en avons également transmis trois autres », a déclaré mercredi M. Sudamiran, chef de l’unité de police criminelle de la ville de Surabaya.

La police est en train de transmettre les dossiers de deux autres suspects au parquet, «nous ne les avons arrêtés qu’en novembre dernier », a-t-il ajouté.

L’un des suspects était une mère de 20 ans, identifiée par ses initiales comme IR, a-t-il déclaré.

Sudamiran a fait remarquer qu’IR a été emmenée à Bali alors qu’elle était enceinte. Pendant son séjour à Bali, une sage-femme, identifiée par ses initiales comme étant RA, l’a aidé à accoucher. RA a également agi comme courtier dans le commerce des bébés.

« Peu après sa naissance, le nouveau-né a été vendu pour 3,8 millions de roupies ainsi que plusieurs bijoux estimés à 2,5 millions de roupies. IR est le 10ème suspect dans cette affaire », a-t-il révélé.

Il a expliqué que le cerveau du commerce des bébés est une personne de 29 ans, identifiée par ses initiales comme étant AL et résidant à Sidoarjo, Java-Est.

AL a réuni de jeunes mères ou des femmes enceintes célibataires pour vendre leurs bébés et a trouvé des acheteurs grâce à son compte Instagram. Trois bébés ont été vendus par ce biais.

SOURCEantara
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE