TedxTalk, Biwa, Ubud Writers and Readers Festival, Blackbeach, Paradiso

PARTAGER SUR

<12 octobre> La conférence
TedxTalk agite Ubud

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont organisées partout dans le monde par la fondation à but non lucratif “The Sapling foundation”. Leur objectif est de “diffuser des idées qui en valent la peine”. Largement partagées, ses vidéos se veulent propagatrices d’idées inspirantes. Les intervenants couvrent un large éventail de sujets (les sciences, les arts, la politique, les grands enjeux sociétaux, l’architecture,
la musique…). A l’occasion de la 8ème édition du Tedx Ubud, un thème philosophique agitera la conférence : le mouvement. Les conférenciers exploreront des concepts et idées tels que la chorégraphie, le mouvement des dinosaures, la migration forcée, les voyages émotionnels, l’impact des voyages, les mouvements sociaux et le mouvement de la terre sous nos pieds. Une multitude de questionnements explorés de 15h à 22h.
Osez être curieux !
Prix : 1  400  000 rp
Setia Darma House of Masks and Puppets
Jalan Tegal Bingin Gianyar

<le 3 octobre> Le marché solidaire

Biwa (Bali International Women’s Association) organise dimanche 3 novembre le Charity Bazaar. Ce collectif de femmes engagées déploiera 200 stands alimentaires et d’objets décoratifs… à prix bradés. Des concerts animeront la journée et vos enfants pourront bénéficier d’un coin d’un coin détente et jeux. Les fonds serviront à soutenir les projets de Biwa Social qui comprennent : le financement d’orphelinats, l’aide aux handicapés mentaux et aux malentendants. Biwa subventionne aussi des cours de couture et fournit du matériel de cuisine. Cette association caritative laïque aide par ailleurs à l’autonomisation des femmes.
De 9h30 à 17h, Lotte Mart sur la Bypass Road

<du 23 au 27 octobre> Ubud la littéraire

Depuis ses débuts en 2002, le Ubud Writers & Readers Festival (UWRF) est devenu un véritable pèlerinage annuel pour les amateurs de littérature et de débat. Janet DeNeefe, la fondatrice, retrace l’histoire d’un festival qui a pris des airs de success story.

En 16 ans, le UWRF est passé de l’anonymat à la réussite, quelles sont ses origines ?
Le festival a été créé après les premières attaques à la bombe de Bali, comme un moyen de relancer l’économie et de refleurir la communauté. C’était une période si triste et si tragique à Bali. J’ai toujours considéré que Bali avait été bonne avec moi, maintenant il était temps de l’aider en retour. Alimenté par le mantra « la plume est plus puissante que l’épée » le festival des écrivains et lecteurs ubud est né.

Pourquoi ce festival ? Qu’apporte-t-il chaque année ?
Le festival des écrivains et lecteurs d’Ubud est devenu un événement littéraire et artistique international – un pèlerinage annuel pour les amateurs de littérature et de conversation qui a une signification particulière pour cette région. Il aide également l’économie – tout le monde en profite. Il rassemble quelques unes des voix les plus puissantes du monde et est devenu une plate-forme commune d’artistes, d’auteurs, de penseurs et d’interprètes et permettant le dialogue interculturel. C’est un lieu où les artistes et le public peuvent discuter des questions qui nous concernent tous. Nous essayons de créer une communauté mondiale à Bali.

Le festival en chiffres-clefs ?
Il y a 25 000 participants contre 300 la première année. Nous espérons une nouvelle augmentation de 10% cette année ! A condition qu’il n’y ait pas de tremblements de terre, d’éruptions volcaniques ou de bouleversements politiques. Nous avons aujourd’hui la force d’inviter 150 conférenciers originaires de 30 pays. Par ailleurs, nous avons récemment été nommés par le Telegraph UK parmi les 5 premiers festivals au monde et 10 ème par Harper’s Bazaar UK.

Cette année, le thème est le karma. Est-ce une manière d’avoir un ancrage local?
Pour tout vous dire, c’est mon mari qui a choisi le thème de cette année (rires). Plus sérieusement, nous aimons utiliser des thèmes balinais pour refléter la culture dans laquelle nous opérons. C’est comme ça qu’on essaie de se démarquer, notamment par rapport aux TedX Talks. En Occident, nous disons que vous récoltez ce que vous semez là où vos actions créent le résultat, la cause et l’effet. Les bonnes actions et les bonnes intentions créent ainsi un bon karma. A Bali, cette quête d’équilibre est une pratique quotidienne. Même au sein de la communauté, nous passons beaucoup de temps ensemble et nous célébrons les grandes étapes de la vie : les naissances, les mariages et les décès. Cela crée du bien-être dans cette vie et, espérons-le, dans celle d’après.

Quelles sont vos activités coups de coeur au sein du UWRF ?
Il y a tant de choses excitantes à ne pas manquer dans notre festivals ! Les tables-rondes sur 4 jours où des spectateurs se mêlent aux discussions d’experts sont fascinantes.
Les auteurs sont si inspirants et souvent bouleversants ! Vous devriez profiter d’au moins un déjeuner ou un dîner littéraire, où vous pourrez vous asseoir et écouter vos auteurs parler autour d’un bon repas dans un cadre magnifique. Notre soirée spéciale poésie au Blanco le samedi soir est aussi un évènement immanquable. Croyez-moi, certains de nos meilleurs poètes vous transporteront !

50 000 rp pour les étudiants – 150 000 rp tarif normal
Jalan Raya Sanggingan, Ubud

BlackBeach : les films du mois

<Mercredi 23 octobre> Confirmation (2016)

En 1991, le juge afro-américain Thomas est choisie par le président Bush pour siéger à la Cour suprême. Mais un scandale éclate alors que sa nomination est en attente de confirmation. Le FBI révèle qu’Anita Hill, une ancienne collègue du magistrat, a porté plainte contre lui pour harcèlement sexuel. Une commission sénatoriale, constituée uniquement de parlementaires blancs, écoute les deux protagonistes de l’affaire. Clarence Thomas rejette les accusations d’Anita Hill, évoquant un complot sur fond de racisme. De son côté, la jeune femme maintient ses accusations. La complexité de l’affaire est admirable de même que la fermeté des deux parties dans leur témoignage.

A voir également : le 2 Norma Rae (1979) ; Ie 9 Iron Jawed Angel (2004) ; le 16 The Lady (2011) ; le 30 Agora (2009)

<jeudi 24 octobre> L’empereur de Paris (2018)

Après s’être échappé du bagne, François Vidocq débarque à Paris où il est accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis. Pour ne pas finir emprisonné, il signe un pacte avec le chef de la sûreté et rejoint la police pour combattre la pègre. Sous Napoléon, l’ancien bagnard à la réputation sulfureuse devient
le premier flic de France. Parfait dans le rôle principal, Vincent Cassel au charisme incontestable, porte ce polar d’action captivant et ambitieux.

A voir également : le 3 Ce que le jour doit à la nuit (2012) ; le 10 Les adieux à la reine (2012) ; le 17 La promesse de l’aube (2017) ;
le 31 L’échange des princesses (2017)

<du 1er au 31 octobre> La flore de Bali en représentation

L’artiste peintre Margaret Johnston nous invite à un voyage au coeur des fleurs, des fruits et des plantes de Bali. Celles que nous observons, admirons et mangeons tous les jours sans nécessairement bien comprendre ce qu’elles représentent. Educatrice britannique vivant à Bali depuis plusieurs années, ses aquarelles incitent à en apprendre par exemple davantage sur les qualités curatives des plantes. La peintre représente minutieusement la flore balinaise grâce à une approche aussi réaliste qu’artistique. Ainsi, l’odeur et la saveur de cette nature se rappellent à notre mémoire. Chaque aquarelle est accompagnée d’un texte explicatif (en anglais) qui permet au visiteur de comprendre enfin les vertus souvent ignorées du bambou, de l’aloe vera, de la noix de coco, du fruit de la passion, du fruit du dragon et autres. Le vendredi 4 octobre à 17 heures, Margaret Johnston répondra, dans le cadre des « BALI STORIES » de Paradiso Ubud, aux questions sur le thème « PLANTES MEDICINALES, MAGIE ET MYTHES » (entrée libre)

Paradiso Ubud, Jl. Gootama Selatan, Ubud – tél 085 737 614 050

Basil Burté




PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE