TATIANA SCALI, BALI ARTS FESTIVAL, NAKADIA, CEREMONIE TENGANAN, BLACK BEACH

PARTAGER SUR

<du vendredi 1er au samedi 30>
Tatiana Scali à Paradiso Ubud : « Créatures de la Forêt »

Elle est née à Paris. Et puis, très vite, Tatiana Scali a voyagé, voyagé, voyagé. Dans le pays Dogon au Mali, dans les Caraïbes, en Europe, en Amérique latine et en Indonésie, Bali en l’occurrence. Tatiana Scali est entrée de tout son cœur, de tout son corps dans ces cultures qu’on appelle indigènes ou primitives et qui sont l’expression artistique intime de l’âme et de la sensibilité de ces groupes humains qu’elle s’est passionné à approcher, à découvrir, à connaitre. Très jeune, Tatiana avait trouvé une palette, des pinceaux et des brosses et elle avait commencé à peindre en posant sur la toile ses couleurs de façon totalement autodidacte, inspirée par les richesses de l’art tribal et des mélanges de cultures auxquels elle s’est confrontée. Le résultat est l’exposition d’une collection vibrante incluant huile, pastel, crayon, aquarelle, encre de chine… imprégnée de surréalisme, d’expressionnisme, et de réalisme magique, retraçant ainsi ses parcours, ses passions, ses émotions. Artiste complète, autrement dit multidirectionnelle, Tatiana Scali s’exprime également par le chant, la danse, la poésie et l’art dramatique.
Paradiso Ubud, Jl. Gootama Selatan, Ubud – Tél. 085 737 614 050

<du samedi 16 juin au samedi 14 juillet>
40ème Bali Arts Festival, un mois de découverte artistique et culturelle

Pour la 40ème année consécutive, Balinais, touristes et expatriés vont pouvoir assister aux meilleures performances artistiques de l’archipel. Pendant un mois entier, danses, musiques, chants, costumes colorés et activités culturelles rythmeront au quotidien l’édition 2018 du mythique Bali Arts Festival. Des centaines d’artistes, non seulement balinais mais aussi des îles voisines et même de l’étranger, viendront partager leurs talents pour mettre en avant la richesse culturelle de Bali et ses environs. Principalement situé au Taman Werdhi Budaya Arts Centre à Denpasar, le festival attire des visiteurs du monde entier et leur donne l’occasion de découvrir ou redécouvrir des arts et des cultures venus de régions éloignées des circuits touristiques. Entre les scènes ouvertes de danses traditionnelles et contemporaines, les performances musicales, les spectacles de marionnettes, les compétitions, les décorations en bambou et en feuilles de cocotiers, les centaines d’artisans locaux et bien sur la variété de nourriture à déguster, impossible de ne pas trouver son bonheur. Le défilé d’ouverture, le samedi 16, est l’événement à ne surtout pas manquer si l’on est dans les parages. Il met en vedette les arts de tous les quartiers de Bali et d’autres provinces indonésiennes et offre ainsi une parfaite introduction aux 30 prochains jours de festival.
Pour plus d’informations : www.disparda.baliprov.go.id/en/ +62361 222387 ou infotourism@baliprov.go.id Taman Werdhi Budaya Arts Centre – Jl. Nusa Indah Kelurahan Sumerta Denpasar

<samedi 2 juin>
La DJette Nakadia en Late Night Session au Woobar
Seephrai Mungphanklang, plus connue sous le pseudonyme Nakadia est une DJette thaïlandaise basée en Allemagne. La jeune femme a grandi dans une famille de fermiers et vivait dans l’une des régions les plus pauvres du Pays du Sourire, très loin du monde de la deep house ou de la techno. Mais à l’âge de 15 ans, Nakadia déménage à Korat, la ville la plus proche, dans un appartement avec 5 autres filles, pour trouver du travail. C’est à cette époque que l’artiste découvre vraiment la vie nocturne ; elle rentre dans ses premières boîtes de nuit et organise ses premières fêtes sur le toit de son immeuble à base de whisky thaïlandais et de cassettes de musique occidentale. Après un voyage en Allemagne pendant lequel elle avait assisté au concert d’une DJette connue, elle se lance sérieusement dans la musique techno et s’entraîne tous les jours sur des platines pendant tout l’été 2003. Aujourd’hui, elle est l’une des seules musiciennes thaïlandaises à avoir obtenu une reconnaissance mondiale. Nakadia a joué dans certains des plus grands clubs européens comme la Sugar Factory aux Pays-Bas ou le Café d’Antwerp en Belgique. La DJette a aussi participé à des festivals importants comme la Loveparade ou Queensday et a même sorti trois morceaux sous le label français JETT Records. Mais le samedi 2 juin, c’est au Woobar, à Seminyak que Nakadia mettra l’ambiance de 22h à 4h du matin. Pour cette late Night Session, la jeune femme ne sera pas la seule à mixer puisque le britannique Damian Saint et l’espagnol Cleave Martinez, tous deux déjà très connus des soirées balinaises, seront aussi de la partie.
WOOBAR Jl. Petitenget, Seminyak

<vendredi 8 juin et samedi 30 juin>
La cérémonie guerrière du village de Tenganan

Dans un village de l’est de Bali, une tradition ancestrale perdure. Une fois par an, les habitants de Tenganan organisent une cérémonie en l’honneur d’Indra, le dieu hindou de la guerre et du ciel. Lors de cet évènement connu sous le nom de Perang Pandan ou bien Mekare-kare, les hommes et les jeunes garçons se combattent dans des duels amicaux à l’aide d’un bouclier en rotin et d’un paquet de feuilles de pandan attachées. Ils doivent s’affrontent torse nu avec un sarong et une coiffe traditionnelle uniquement. Grâce aux épines des feuilles de pandan, chaque concurrent doit essayer d’égratigner son adversaire tout en se protégeant avec le bouclier. A la fin des duels, les guerriers blessés se font appliquer une pommade traditionnelle faite avec du curcuma, du galanga, de l’arack et plein d’autres épices. Et même si la majeure partie des combattants saigne toujours un peu, il n’y a jamais aucune rancœur, les participants finissent par s’assoir tous ensemble pour prendre leur repas sur des feuilles de bananier. Mais avant cela, tous les villageois vont prier au temple et font le tour du village en buvant une boisson fermentée traditionnelle appelée tuak. Car même si les combats sont la partie la plus impressionnante et la plus appréciée des spectateurs, cette fête balinaise est aussi un moment de recueillement et de vivre ensemble. Le problème étant que la date de la cérémonie est décidée en fonction d’un autre calendrier que le nôtre. Ainsi, il est souvent compliqué de connaître les jours exacts de Perang Pandan en avance et ils peuvent même changer au dernier moment. Cette année, les dates annoncées sont le vendredi 8 juin et le samedi 30 juin dans les villages de Tenganan Pegringsingan et Tenganan DauhTukad. Néanmoins, n’hésitez pas à vérifier avant de vous y rendre.
Tenganan, Karangasem (entre 1h30 et 2h de voiture/scooter de Denpasar)

<tous les mercredis et jeudis>
Nancy Meyers le mercredi et films français le jeudi
Voilà la programmation du Black Beach pour le mois de juin ! Et comme d’habitude, les mercredis sont réservés à un réalisateur ou une réalisatrice. Cette fois, c’est Nancy Meyers, réalisatrice, productrice et scénariste américaine à succès, qui est mise à l’honneur.
Le premier film diffusé le mercredi 6 sera « Ce que veulent les femmes », une comédie dans laquelle le personnage de Mel Gibson peut entendre tout ce que pensent les femmes. Le 13, ce sera au tour de « Tout peut arriver », l’histoire d’un incorrigible coureur de jupons joué par Jack Nicholson dont l’existence va basculer lors d’un week-end romantique. « Pas si simple », une comédie romantique sur deux ex qui se fréquentent de nouveau dix ans plus tard, sera le film du mercredi 20. Puis, le mois se clôturera le mercredi 27 avec « Le Nouveau Stagiaire », qui parle d’un retraité embauché comme stagiaire dans une entreprise dirigée par une jeune femme inexpérimentée qu’il va aider dans sa vie professionnelle et personnelle. Pour ce qui est des films français du jeudi, la programmation de ce mois-ci se compose de quatre chefs-d’œuvre du cinéma classique. En premier, le jeudi 7, le Black Beach vous propose « Ascenseur pour l’Échafaud » de Louis Malle, un drame dans lequel le personnage principal a assassiné son patron avec l’aide de la femme de ce dernier dont il est l’amant. Sauf qu’en voulant retourner sur les lieux pour effacer une preuve, l’homme se retrouve coincé dans l’ascenseur pendant que sa maitresse l’attend, en vain… « A Bout de Souffle » de Jean Luc Godard sera diffusé le jeudi 14. Ce grand classique de la Nouvelle Vague raconte l’histoire d’un petit voleur qui assassine un policier impulsivement puis qui essaye de s’enfuir en Italie avec une étudiante américaine. Le jeudi 21 c’est au tour de « Jules et Jim » de François Truffaut, un triangle amoureux et amical sur fond de Seconde Guerre Mondiale dont on suit l’évolution au fil des années. Et pour finir, le 27, vous pourrez aller voir « La Piscine » de Jacques Deray, le film qui met en scène le mythique couple Alain Delon et Romy Schneider dans une histoire de tromperie et de jalousie dont toute l’intrigue se déroule, vous l’aurez deviné, autour d’une piscine.
BlackBeach, Jl. Hanoman n°5, Ubud. Tél. (0361) 97 13 53 A 20h tous les mercredis et jeudis du mois. Entrée gratuite

Céline Louaintier

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE