Take, Black Beach, Nana Tori

PARTAGER SUR

TAKE, 20 ANS DE CUISINE JAPONAISE AU COMPTEUR ET PLUS DE 500 PLATS A LA CART

Parmi les 270 restaurants de Bali où on peut consommer de la nourriture japonaise, Take occupe toujours une place à part entière. Fondé en 1999 à Legian et appartenant au groupe Rama (qui compte aussi Wanaku, Stadium, Bluefin, Flapjaks, Seafood House, H&B Cafe, Bubu et Al Dente), c’est un restaurant où on retourne en pèlerinage de temps en temps pour s’assurer que rien n’a bougé à Bali. Car voici une adresse qui traverse le temps, insensible aux modes, à la décoration, à la fusion. Simple décor basé sur le take, le bambou, qui donne son nom au restaurant avec plusieurs endroits pour s’asseoir, que ce soit sur les tatamis ou bien autour du teppanyaki (gril) ou du robata (barbecue), les clients se pressent ici avant tout pour la fraîcheur des aliments et le choix prolifique de la carte. Pour vos premières fois, mieux vaut vous en remettre à la serveuse qui saura vous aiguiller parmi les 500 plats proposés, sinon le repas commence par un mal de tête assuré, avant même d’avoir lampé les bières, shoyu et whiskies japonais dont la liste est aussi longue qu’un jour sans pain. Lors de notre dernier passage, rien n’avait changé, toujours aussi bon et aussi frais que ce soient les aubergines glacées (nasu miso), les onigiri (sandwiches à l’algue et au saumon), les anguilles ou bien les sushis au thon jaune. Une adresse où il faut raisonnablement prévoir un budget de 250.000 roupies par personne minimum.
Take, Jl. Patih Jelantik Legian, Kuta. Ouvert du 11h à 23h30

BLACKBEACH, DU CINEMA ET DE LA CUISINE ITALIENNE AUTHENTIQUE A BON PRIX


Depuis des années, nous relayons dans notre agenda culturel les efforts méritoires de ce petit restau italien de la rue Hanoman à Ubud en faveur du septième art, les mercredi et jeudi soir, vous pouvez assister à leur séance de ciné-club, très bonne programmation thématique avec un bel accent porté sur le cinéma français. Et le plus, c’est que la carte est à la hauteur des exigences culturelles de la tenancière du lieu, aussi discrète que passionnée. On y mange une très bonne cuisine italienne du sud. Difficile de résister en entrée à la bruschetta Pantelleria, du nom de cette petite île au sud de la Sicile, succulente tapenade d’olives noires qui rappelle vraiment les parfums du sud de la Méditerranée. Pour la suite, ça sera pasta, en général celles aux vongole et brocoli, étonnant mélange un peu rustique et bien assaisonné. Ou bien simplement les pâtes à la sauce tomate, ceux qui connaissent la cuisine italienne seront étonnés par la puissante saveur de ce plat. Pas cher, authentique, simplement bon !
Blackbeach Italian restaurant, Jl. Hanoman N°5, Ubud.
Ouvert de 7h à 22h15

NANA TORI, VOUS AVEZ DIT RAMEN ?


Il n’aura pas échappé aux gastronomes de Bali qu’on ne peut trouver nulle part sur l’île de restaurants où manger de bons lā miàn, ces nouilles tirées chinoises qu’on déguste pourtant en Indonésie à Surabaya ou Jakarta. Alors à défaut de manger de bons lā miàn, nous nous sommes rabattus sur leur équivalent japonais, les ramen. Eh oui, ramen et lā miàn, c’est comme pain de mie qui s’est transformé en banh mie chez les Vietnamiens, c’est la prononciation qui change et qui nous rappelle que ce sont les Chinois qui ont importé les nouilles tirées au Japon. Pourquoi tirées ? Parce que ça demande un vrai savoir-faire avec des instruments qui ressemblent à des peignes et qui permettent d’étirer la pâte à base de farine de blé. Alors, conseillés par une amie japonaise, nous avons rendu visite dans l’heure qui suivait à cet établissement situé sur la Sunset Road, tout juste après le carrefour de Nakula. L’enseigne porte le chiffre 7 qui se dit nana en japonais, voilà pourquoi les natifs de L’Empire du Soleil Levant appellent ce restaurant Nana Tori. C’est sans doute parce que les restaurants de la Sunset Road attirent majoritairement une clientèle de touristes en cars pullman et en provenance de Java qu’il est bien précisé dès l’entrée que le restaurant est hallal et n’utilise pas de porc. Mais ce Nana Tori nous a séduits, non seulement par son cadre intimiste et sombre mais aussi par sa nourriture, les ramen sont proprement excellents et bien servis parce qu’une seule portion a suffi pour deux personnes. Les serveurs sont très présents et amicaux et passent sans cesse servir de l’eau en carafe, une très belle attention ! Attention cependant au piment, les amateurs peuvent choisir sur une échelle de un à cinq et la première est déjà surpuissante !
Ramen 7 Tori Samurai, Jl Sunset Road Kav 8.
Ouvert de 11h30 à 23h30

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE