SUHARTO : LE RETOUR PAR TOMMY ?

PARTAGER SUR

Le plus jeune fils de l’ancien président Suharto, Hutomo « Tommy » Mandala Putra, tente à nouveau d’avoir un avenir politique, cette fois à la tête de son propre parti, qu’il espère attractif pour les nostalgiques de l’ancien dictateur.

Suharto, qui a dirigé l’Indonésie pendant 32 ans à la suite d’un « vrai-faux » coup d’état en 1965, avait été forcé de démissionner en 1998 à cause de vastes manifestations contre sa mainmise du pouvoir, mais surtout en raison de la crise économique dans laquelle le pays avait plongé pendant la crise financière asiatique.

Les membres de la famille Suharto ont régulièrement depuis tenté d’opérer un retour en politique, le plus souvent en pariant sur la nostalgie de l’ordre et de l’unité qui prévalaient pendant le règne du père alors soutenu par l’armée.

Un règne entaché d’accusation de corruption, de collusion et de népotisme, et qui a fait de Suharto le président le plus corrompu de l’histoire du 20ème siècle selon le magazine Time.

« La vision et la mission de ce parti est de préparer une alternative pour les présidentielles de 2019 », a expliqué Badaruddin Andi Picunang, secrétaire général de ce nouveau parti baptisé Berkarya.

Beaucoup de gens ont un désir de stabilité, de croissance économique et de développement comme pendant les débuts du régime Suharto, a expliqué le secrétaire général.

« Mais maintenant, on voit des meurtres partout, des pickpockets et des leaders religieux assassinés, » a-t-il poursuivi.

« Il est impossible pour nous de retourner à l’Ordre Nouveau [ndlr – le nom du régime de Suharto], il fait partie de l’histoire. Mais nous voulons continuer de développer les bonnes choses apportées par l’Ordre Nouveau », a poursuivi Hutomo, plus connu en Indonésie sous le sobriquet de « Tommy ».

Vaguement pilote de course, ancien playboy, Tommy, aujourd’hui âge de 55 ans, a fait sa fortune sous le patronage de son père. Il avait même été brièvement le propriétaire de la marque Lamborghini pendant les années 90.

Son groupe industriel, Humpuss, détient entre autres le monopole national sur la distribution du clou de girofle, l’ingrédient clé des cigarettes indonésiennes kretek, extrêmement populaire dans un pays parmi ceux qui dénombrent le plus de fumeurs au monde.

En 2002, il avait été condamné à 15 ans de prison pour avoir commandité le meurtre du juge qui l’avait accusé dans une affaire de corruption.

Son terme a été réduit en appel et il n’avait effectué que 5 ans seulement à cause des nombreuses réductions de peine dont il avait bénéficié.

Depuis, Tommy a l’habitude de rappeler qu’il a purgé sa peine et qu’il bénéficie désormais des mêmes droits que quiconque, notamment en politique.

Tommy a déjà échoué deux fois dans sa tentative de devenir président, une première fois lorsqu’il avait essayé d’obtenir la présidence du Golkar, l’ancien parti de son père, qui devait lui servir de tremplin, et une deuxième fois lorsqu’il avait tenté de rassembler une coalition autour de lui.

Les analystes politiques demeurent particulièrement sceptiques sur les chances d’aboutir de cette 3ème tentative.

D’après Reuters.

Lire aussi :
PARADISE PAPERS : DES NOMS RÉVÉLÉS DANS L’INDIFFERENCE GENERALE
NOUVELLE ARRESTATION DANS LE DOSSIER DE COMPLOT CONTRE L’ETAT
UNE AMNISTIE FISCALE A EFFICACITE LIMITEE
Résurrection de la voiture nationale ?
Des cellules de luxe dans les prisons indonésiennes
Le temps ne fait-il rien à l’affaire ?

SOURCEStraits Times
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE