Accueil Cover Story

Sokola Rimba, l’école des indigènes : des livres contres les tronçonneuses

PARTAGER SUR

Par Meryam El Yousfi

Après une expérience de bénévolat qui la confronte aux problématiques du peuple indigène Orang Rimba (dans la jungle de Jambi), la courageuse Butet Manurung crée, en 2003, une école qui leur est dédiée. Avec ses collègues éducateurs, elle déploie ainsi une méthode d’apprentissage rapide  (lecture dès 2 semaines d’apprentissage, écriture et calcul). A travers notre sélection des images fortes d’un film – qui retrace les débuts de son histoire-  découvrez une initiative généreuse qui permet de redonner du pouvoir à ces peuples et de faire valoir leurs droits concernant leur terre, leur habitat et la faune qui s’y trouve.


Munie de son tableau noir fixé sur son sac à dos, Butet traverse courageusement la jungle pour aller à la rencontre des communautés locales, là où personne n’a jamais encore été porter secours à des populations très isolées et défavorisées. Elle s’adapte aux éléments de la nature pour élaborer une pédagogie adaptée à ses écoliers.


Étant analphabètes, les Rimba se sont vus imposer par des sociétés venues de la ville, d’injustes conditions d’exploitation de leur terre (en échange de quelques cigarettes et bonbons) en signant un contrat qu’ils ne savaient même pas déchiffrer.
A force de subir les coupes massives des arbres de leur forêt, les Orang Rimba doivent à chaque fois s’éloigner un peu plus de leur terres pour trouver les ressources nécessaires à leur survie.



Dans les croyances Rimba “le crayon apporte la maladie”. Peut-être une manière de signifier que l’étranger est vecteur de  maladies jusque-là inexistante dans la communauté ou encore une métaphore pour indiquer qu’il faut préserver les croyances locales et se méfier des apports extérieurs? Suite à un décès chez les Rimba,  Butet Manurung se verra donc rejetée par les adultes de la communauté. Mais la graine est déjà plantée.

Une fois la lecture rendue possible dans la communauté, les peuples indigènes peuvent  alors négocier les contrats proposés par les sociétés exploitants les forêts et imposer leurs propres articles et amendements au contrat.

En 15 ans, une douzaine de communautés (et près de 10 000 enfants et adultes)  à travers l’archipel ont déjà bénéficié de la méthode Sokolo Rimba.

A voir sur netflix.com ou en DVD

Pour soutenir par vos dons ou par du bénévolat : http://sokola.org/

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here