Accueil Le Desk info

Restrictions de voyage en Asie : le point sur la situation

PARTAGER SUR

Singapour

Le gouvernement Singapourien a décidé qu’il ne prendrait plus en charge les soins pour les étrangers – ou les touristes détenant un visa visiteur de courte durée – infectés du coronavirus à Singapour, a rapporté l’agence de presse Reuters.

Le coût du traitement dans un hôpital de Singapour peut atteindre plus de 80 millions de roupies par jour. Les frais d’hospitalisation pour les résidents et titulaires de permis de séjour permanent à Singapour sont pris en charge. Le test de dépistage du coronavirus reste cependant gratuit pour tout le monde.

Le ministère de la santé de Singapour a déclaré dans un communiqué officiel vouloir “donner la priorité aux ressources de nos hôpitaux publics”.

Sur les 33 cas importés signalés par Singapour à ce jour, trois sont des indonésiens. 24 concernent des voyages en Chine et les autres en Italie, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne.

Singapour a également précisé que certains de ses cas locaux avaient déjà voyagé en Indonésie.

De fausses informations ont circulé sur les réseaux sociaux, affirmant que tous les passagers arrivant à l’aéroport international Changi de Singapour devaient se soumettre à un test salivaire. Dans le cas où le test s’avérait positif, les passagers étaient directement placés en quarantaine à l’hôpital, à leurs frais. L’ambassade indonésienne de Singapour a démenti la nouvelle sur son compte Facebook officiel.

A LIRE AUSSI : restrictions de voyages à destination de l’Indonésie

Vietnam

Le Vietnam a quant à lui suspendu la délivrance de visas électroniques de 30 jours pour tous les étrangers en provenance de zones infectées par le coronavirus.

Le pays, qui compte actuellement 44 cas, avait décidé ce lundi 9 mars de suspendre l’exemption de visa pour les ressortissants français ainsi que 7 autres pays de l’Union Européenne : le Danemark, la Norvège, la Finlande, la Suède, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne.

Les titulaires de visas déjà approuvés et délivrés seront soumis à des mesures de contrôle à la frontière, avec notamment une déclaration obligatoire de l’état de santé ainsi que des contrôles thermiques. A cela s’ajoute la possibilité d’être mis en quarantaine pendant 14 jours pour les personnes venant des zones d’épidémie ou ayant côtoyé des personnes venant de ces zones ou dans les cas suspects.

De plus, la délivrance des visas consulaires de 3 mois n’est, temporairement, plus assurée.
Si vous prévoyez de voyager en Asie, rendez-vous sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, et référez vous aux “conseils aux voyageurs”.

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here