Réhabilitation du site de l’attentat du Sari Club 2002 / Affaire à suivre

PARTAGER SUR

Un projet immobilier est en train de défrayer la chronique. Il s’agit d’un bâtiment de cinq étages, sur 700 m2  et pouvant accueillir environ 350 personnes.  Le site comporterait un restaurant, des bureaux et… un mémorial au dernier étage de l’immeuble. En effet, il s’agit du lieu de l’attentat du Sari Club ayant eu lieu le 12 octobre 2002, devant la discothèque le Sari Club à Kuta (Bali).  Bilan : 202 morts, dont 88 Australiens, et 209 blessés. 

Les projets concrets de réhabilitation du site démarrent réellement en 2008, lorsque l’association australienne Bali Peace Park (BPP) propose de construire sur les lieux du drame « un parc de la paix ». Le propriétaire du terrain demande 26 millions de dollars.  Malgré les levées de fonds, la somme n’est pas atteinte et le projet reste en attente. 

En décembre 2018, des promoteurs reçoivent un permis de construire pour bâtir un complexe sur le site laissé vacant. L’Australie, qui a perdu beaucoup de ses ressortissants s’indigne  du projet qui mélange trop les genres. Le Premier ministre australien Scott Morrison le qualifie, dans un tweet,  de « profondément regrettable » apportant même son soutien financier à l’association Bali Peace Park.

Alors que la construction devait commencer le 8 mai dernier, l’association BBP ainsi que d’autres institutions australiennes protestent et la cérémonie d’inauguration des travaux est alors annulée. Les responsables du gouvernement de Bali déclarent que le projet n’ira pas de l’avant tant que le propriétaire et les membres de l’association n’auront pas conclu un accord.

L’une des solutions proposées par le bureau du gouverneur de Bali est un échange de terrain : un second terrain – situé à 1,5 km du site- est proposé au propriétaire pour son projet immobilier, le site initial pourrait ainsi accueillir le parc mémoriel.

En cas de refus du propriétaire, et en dernier recours, ce terrain sera offert aux partisans du parc pour la paix, bien qu’éloigné du site de l’attentat.

_____ UPDATE 7/05/19

Echec de la réunion de négociations du lundi 6 mai : le propriétaire refuse l’échange de terrain ( solution proposée par le Gouverneur de Bali), afin de tirer un prix maximum pour son terrain du Sari Club.

A l’origine, ce propriétaire avait accepté de vendre le site de 700 mètres carrés pour 4,9 millions de dollars à l’association Bali Peace Park (BPP). Celle-ci acceptait même d’inclure le nom de la famille du propriétaire sur une plaque commémorative, une fois le parc de la paix construit. Mais retournement de situation, le propriétaire exige à présent 9 millions de dollars, ceci pour compenser le manque à gagner dû à l’annulation du projet immobilier.

Les travaux de construction sont donc suspendus pour parvenir à un consensus. Affaire à suivre…

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE