PROJET CONTROVERSÉ DE TOURISME HALAL AU LAC TOBA

PARTAGER SUR

Les autorités du nord de Sumatra viennent d’annoncer une volonté de développer le tourisme halal autour du lac Toba (dans la région de Samosir) afin d’attirer davantage de touristes musulmans en provenance de la Malaisie et du Brunei voisins.

Les médias locaux indiquent que les intentions d’Edy Rahmayadi, gouverneur de Sumatra, ne sont peut être pas celles du développement touristique. Il s’agirait plutôt  d’une volonté de sa part d’islamiser des régions à prédominance chrétienne. Une annonce qui a suscité une réaction épidermique et attisé un sujet sensible.  Des rumeurs et spéculations ont fusé de toutes parts, réveillant le mécontentement et attisant la colère de non-musulmans de la province et du reste de l’archipel. 

M. Fitriyus, assistant général de l’administration du nord de Sumatra, a déclaré que le plan du gouverneur n’avait jamais été conçu comme tel et que les autorités délivreraient rapidement un document officiel clarifiant la situation. 

« Les gens réagissent comme si nous voulions éradiquer la culture locale en lançant une offre de tourisme hallal. C’est totalement faux, nous n’avons aucune intention d’islamiser le Lac Toba. Nous souhaitons simplement augmenter les infrastructures touristiques nécessaires (comme des salles de prières ou des restaurants) pour les visiteurs musulmans des pays voisins. Car nous avons remarqué que cette clientèles de visiteurs est de plus en plus présente dans la région du Lac Toba».

Rapidin Simbolon (régent de l’île de Samosir) a déclaré qu’il défierait le plan «halal et charia » du gouverneur. Il a affirmé que le plan d’Edy contrevenait à l’idéologie d’État Pancasila, à la Constitution de 1945 et au slogan national Bhinneka Tunggal Ika (Unité dans la diversité). Le plan « n’est pas conforme aux coutumes de la communauté de Samosir ». « Samosir est pour les visiteurs d’Indonésie et du monde. Mais nous devons préserver notre propre culture, catholique et protestante. La production porcine en fait partie» a-t-il déclaré.

Les plans du gouvernement visant à stimuler le tourisme halal ont également suscité des réticences dans les provinces de Bali et de Nusa Tenggara Est (NTT), qui ont également  population minoritairement musulmane. À Bali, le gouverneur Wayan Koster s’est opposé à cette idée. « Je pense que Bali possède sa propre identité, ce qui est conforme à la sagesse balinaise locale, un tourisme basé sur la culture (…) Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir un tourisme halal. Jusqu’à présent, sans le label halal, il n’y a eu aucun problème », a-t-il déclaré. 

SOURCEjakarta post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE