On va vous faire aimer l’an 2000

PARTAGER SUR

120 ! A raison de 30 kilos par personne, c’est le poids total de valise qu’une famille avec 2 enfants a la possibilité de transporter lors d’un vol entre la France et Bali. Certes, ce n’est pas parce qu’on a le droit de se trimballer 120 kilos de bagages qu’il faut se sentir obliger le faire. Mais avouez que ce serait tout de même dommage de s’en priver quand on songe à toutes ces choses merveilleuses que l’on trouve si facilement là-bas et que l’on a encore du mal à se procurer ici. On pense bien-sûr en premier lieu à la charcuterie, aux fromages et aux vins mais il y a aussi les vêtements, les objets pour la maison, les médicaments, les livres…. Pour ma part, les derniers séjours en France furent l’occasion de rafles complètement déraisonnables chez Ikea et Décathlon. Mon pêché mignon ? Leurs accessoires. Qu’ils soient de cuisine, de salle de bain, de rangement, de piscine, de foot ou de jogging, que ce soit la râpe à fromage Idealisk ou la ceinture de natation Nabaiji, tous sont sans équivalent sous nos tropiques.

Tout du moins jusqu’à maintenant. S’il n’avait pas échappé à certain que Ikea et Décathlon avaient depuis quelque temps déjà ouvert des magasins en Indonésie, ils l’avaient fait uniquement à Jakarta. Grand bien leur fasse du côté de la capitale mais pour nous autres à Bali, on n’allait pas faire 3.000 kilomètres aller-retour pour un tire-bouchon ou une paire de chaussette. Dès lors, la vraie nouveauté qui devrait me permettre à l’avenir de voyager plus léger, c’est que l’un comme l’autre se sont dotés non seulement de sites internet dignes de ce nom mais surtout d’une logistique moderne et bon marché tant pour le paiement que pour l’envoi. En cela, ils n’auront pas été des précurseurs, loin de là. La révolution du shopping en ligne en Indonésie a commencé il y a déjà plusieurs années, initiée par des acteurs locaux qui n’auront pas attendu l’arrivée de poids lourds du marché peu enthousiaste. En raison d’une population faiblement équipée en carte de crédit, des distances importantes à parcourir pour les marchandises et une législation protectionniste pénalisant les importations, de l’avis du plus gros d’entre eux – Amazon – il n’était pas évident que l’e-commerce décolle dans le pays. Et pourtant, ici, on a su trouver des solutions pour que ça marche. En profitant de l’émergence de nouvelles technologies telles que les smartphones et l’e-banking ou de nouveaux partenaires tels que Go-Jek et JNE, des plateformes comme Tokopedia ou Shopee se sont imposées comme un réflexe de consommation pour toute une génération. Laquelle ? La même que celle qui aux Etats-Unis déclare à 77% préférer passer 1 an sans alcool ou encore pour 44% d’entre eux 1 an sans relation sexuelle… plutôt que de ne plus avoir accès à Amazon ! A priori, pas le genre de génération qui se trimbalerait 120 kilos de bagages.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE