Nouveau décret pour une meilleure santé des alcools traditionnels

PARTAGER SUR

Un décret réglementant les alcools traditionnels a été publié par le gouverneur de Bali, Wayan Koster.

Du fait de ce nouveau décret, les producteurs d’alcool traditionnels balinais devront détenir une licence et passer des tests de l’Agence indonésienne de contrôle des aliments et des médicaments (BPOM). Cela permettra de faire respecter des normes de qualité et d’hygiène, jusque-là inexistantes.

Selon Wayan, le but de ce décret est de promouvoir les liqueurs locales telles que l’arak, le tuak et le brem, et d’en faire un levier du pouvoir économique balinais, basé sur les populations locales.

La vente de boissons alcoolisées reste interdite aux mineurs, et ne peut être effectuée par les vendeurs de rue, autour des lieux de cultes, dans les bureaux gouvernementaux et les hôpitaux.

Les consommateurs d’alcool à Bali peuvent donc se réjouir de la ratification de ce nouveau décret, qui va permettre d’assainir le marché des boissons traditionnelles locales. Ce sont en effet chaque année 85 personnes qui décèdent après avoir consommé ce genre de boissons.

Pour rappel, 100 personnes étaient décédées des mêmes causes en l’espace de quatre mois en 2018.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE