MON BALI PAR LAURINE BEYELER

PARTAGER SUR

Qu’est-ce qui vous a amenée à Bali ?
J’habite à Bali avec mon mari depuis 7 ans, on a deux enfants, de 5 ans et 1 an. Lors d’un grand voyage autour du globe, avant d’être parents, on avait eu l’occasion de passer par Bali, et même si c’est une phrase banale, on a vraiment eu un « coup de cœur » pour ici. Et ça a été le déclic quand on s’est dit qu’on voulait vraiment vivre à l’étranger. En France, mon métier de cœur, c’était infirmière, mais ici, c’est interdit d’exercer donc je n’ai pas pu continuer… ça ne nous a pas arrêtés pour autant ! Après notre installation à Bali, mon 1er bébé est arrivé, sans que ce soit prévu, et notre vie de famille a débuté comme ça. Ce qui est important, c’est aussi ce qui nous amène à rester, et indéniablement c’est la qualité de vie qu’on peut avoir en tant que parents, et aussi pour nos enfants. Il y a une liberté, rien que par exemple prendre les enfants avec nous sur la moto… En tant que parents ici, on est vraiment bien, avec cette notion de vie complètement dédramatisée.

Quelles sont vos occupations ?
On mène une vie simple, entre les activités extra-scolaires, les balades, la vie à la maison… mais c’est l’environnement qui fait toute la différence. Avant l’arrivée de mon 2ème enfant, j’ai repris une activité professionnelle, dans l’immobilier, une nouveauté pour moi. Avec l’arrivée du deuxième j’ai arrêté, et aujourd’hui je réfléchis à ce que j’aimerais faire prochainement… En attendant, je fais du yoga à Desa Seni à Canggu, ou encore au Canggu studio. Avec mon mari on a découvert une vie spirituelle qu’on ne connaissait absolument pas en étant à Paris. On s’est mis à la méditation il y a 2 ans, et on a aussi tenté une semaine de retraite en méditation silencieuse. Au quotidien, une fois par semaine on essaye de continuer à prendre ces moments-là pour nous, notamment au Desa Seni où le mardi soir il y a un cours de méditation pour tous les niveaux.

Avec les enfants, quels sont les lieux que vous privilégiez pour les sorties, les restaurants ?
On adore le Brekele Beach à pantai Berawa, c’est un point de rencontre parfait avec nos amis et les enfants. Pour eux, il y a une aire de jeux avec trampoline, et nous on profite d’être ensemble dans un cadre très agréable, et pour manger c’est très bon ! Sinon le Joglo à Canggu, qui a aussi une aire de jeux… et deux fois par semaine y est organisé une séance de cinéma pour les petits ! Pour manger italien, le Micky’s Mad House, et ce qu’on aime là bas c’est que dès qu’il y a des enfants, le chef vient les chercher pour qu’ils puissent faire leur propre pizza en cuisine, c’est vraiment super ! Ce qu’on a découvert il y a pas longtemps c’est le bowling au Finn’s Recreation Club, où il y a aussi une immense salle de trampoline. Sinon, ma fille a commencé récemment des cours de skate à Amplitude, avec un super skate park et des cours pour tous les niveaux.

Et pour des escapades ?
Quand on part, on cherche obligatoirement des endroits « childs friendly ». Dans cette optique, on aime aller à la plage de Sanur, de même pour la plage de Geger dans le sud avec une belle eau turquoise. Récemment nous avons passé quelques jours Tegal Mengkeb, à Sahaja Sawah. Un complexe familial vraiment pratique quand on a des enfants en bas âge puisqu’on peut venir les mains dans les poches, tout est fourni : la vaisselle pour bébé, le bavoir, les jouets… Ils mettent à disposition des vélos, des cannes à pêche que ma fille a pu tester dans la rivière juste à côté. Il y a aussi une piscine, et tout ça au milieu des rizières et des champs de maïs. Lovina avec les enfants, c’est aussi un endroit très sympa ! Juste de prendre le bateau, de voir le lever de soleil avec les bancs de dauphins. Pour les adultes ça peut paraître très touristique, mais les enfants eux profitent juste du spectacle. Au même endroit il y a aussi un parc, le Krisna Funtasticland, et ce qui est super c’est la balade en fin de journée autour des personnages de cartoon qui sont illuminées dans tout le parc c’est très sympa ! Enfin un peu plus loin, on était allé à Gili Air avec ma fille. C’est un endroit paisible, sans voiture ce qui est vraiment bien. Il y a des calèches et il faut dire que les enfants adorent ça… et puis on peut faire du snorkelling, il n’y a pas de vagues, enfin l’idéal !

Bali avec des enfants…
Ce que j’adore chez les Indonésiens, c’est la relation qu’ils ont avec les enfants, une relation que je n’ai trouvée nulle part dans le monde. Cette relation est très particulière et surtout très inspirante. Ils prennent le temps de s’arrêter, de ralentir et d‘apprécier l’innocence d’un enfant, ils acceptent cette inconscience. Même après 7 ans ici, j’apprend encore d’eux, par exemple avec ma nounou qui elle a 3 enfants. J’aime leur regard sur l’éducation, certains pensent qu’ils sont laxistes et prônent « l’enfant roi », moi je pense qu’ils les laissent juste faire leur expérience, avec beaucoup de respect envers cette innocence qu’ils veulent préserver. Chacun prend un peu ce qu’il veut de cette éducation ; moi j’apprends à me détendre, à oublier le côté surprotection qu’on nous transmet souvent en France…

Pour vous, est-ce que Bali rime avec paradis ?
Ayant été de grands voyageurs avant, on était à la recherche d’un paradis. A mon avis on ne trouve pas un paradis, on le construit, et pour nous Bali avait ce potentiel pour pouvoir le construire. Je peux dire que c’est un paradis pour la construction de soi, mais aussi un paradis pour élever ses enfants car on a tous les outils et toutes les facilités…Pour les enfants aussi c’est un paradis, parce qu’avec les Indonésiens, les professeurs, les nounous, il y a toujours cette bienveillance au quotidien. En comparatif avec la France, on a un rythme sain et sable, on apprend à ralentir la cadence. Ici il a aussi fallu qu’on se reconstruise une famille au sein des amitiés, et aujourd’hui on a trouvé notre équilibre dans tout ça.

Propos recueillis par Victoria Gurtler

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE