Accueil Portraits

Mistral : pas besoin de latex pour mixer sexy

PARTAGER SUR

Mistral, 28 ans, alias Jasmine Haskell, DJ américano-indonésienne est l’antithèse des DJettes siliconées et vêtues de latex qui se multiplient à Bali. Avec tout son talent et sans avoir besoin d’en dévoiler plus qu’il n’en faut, elle a su s’imposer dans cet univers de mecs et tient la route quand il s’agit de mettre le feu aux dancefloors balinais.

Dans notre dernière édition, Didier Chekroun évoquait le phénomène des DJettes habillées de latex qui sévissent au Sky Garden. En tant que DJ et nana, qu’en penses-tu ?

Elles se surnomment elles-mêmes les « F-Dj », c’est-à-dire « Female DJ ». J’ai joué la semaine dernière avec l’une d’entre-elles à Jimbaran, elle est arrivée avec ses stilletos… Je dois lui reconnaitre qu’elle savait mixer. C’est déjà ça. Mais clairement, ces filles ne sont pas engagées pour leurs compétences mais plus pour le divertissement qu’elles procurent et la musique commerciale qu’elles acceptent de passer dans les clubs, ce que je ne fais pas. Mon truc c’est plutôt de jouer dans des lieux underground et de passer des sons nouveaux que j’ai très envie de faire découvrir. A Ubud, par exemple, plus c’est expérimental, plus ils aiment ! J’adore !

Est-ce que le milieu des DJs est un milieu de macho ?

Oui, c’est difficile d’être reconnue quand tu es une femme puisque ce milieu est d’abord un milieu de mecs. En plus, être DJ est devenu tellement surfait qu’il faut faire avec leur ego. Si tu partages une soirée avec un DJ mec, ça peut être la guerre. Ils essayent de couper ton set pour jouer plus longtemps que toi. Mais c’est aussi compliqué parce qu’en plus d’être une fille, je suis indonésienne. La dernière fois, je partageais l’affiche avec une autre DJ, derrière son nom était mentionné qu’elle venait d’Australie. Derrière le mien, il y avait marqué « Mars ».

En quoi ta musique est-elle différente de celle des mecs ?

Comparé aux autres DJs, ce que je joue est sexy. Ma musique donne envie de danser, de remuer ses fesses ! Tu ne peux plus t’arrêter. Si je mixe souvent dans plusieurs clubs et bars underground toute seule, cela ne m’empêche pas de mixer avec un mec. Avec mon partenaire, on a d’ailleurs notre propre soirée, la « Tropical Nakal » à La Favela qui a souvent lieu les mercredis soirs. Parfois, je mixe aussi avec une autre nana DJ. Toutes les deux, on s’appelle The Octopussies… Quatre bras, quatre jambes… Tu vois, quoi ?

Mistral sur Facebook : Mistral Page et sur son site Internet : [->jminetiara.wix.com/mistral]

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here