LES ROIS DU GAG

PARTAGER SUR

Je suis de bonne humeur ce soir, car je dois vous avouer: depuis peu, je trouve la night balinaise hilarante! Tartuffes, Bozos et autre guignols sont de sortie, et ça décoiffe!

Salvatore Ganacci, le Mister Bean des DJs s’est produit à Mirror. Plus clown que musicien, cet italien est plus connu pour ses pitreries derrière les platines que pour son oreille. Une erreur de casting car les enfants étaient déjà couchés. Commedia dell’arte oblige, Jungle essaie de meubler la semaine en attendant son Vendredi soir fétiche. Sa métamorphose en pool bar relaxant est une totale réussite puisque c’est le seul endroit désert de la région. Et pour ne pas être en reste côté humour, on y pratique l’aquagym pour femmes au foyer et grand-mères en folie! Dans la série le ridicule ne tue pas, mais «attention tout-de-même aux accidents», voici la dernière lubie: les balançoires. Il y en a partout: clubs, bars, restos. Si vous ne postez pas votre photo sur «Insta» en train de vous balancer devant le sunset, vous êtes has been! A quand les tourniquets et toboggans? Niveau glissades on est servi à Tropicola, le nouveau Benny Hill des beach clubs. Le revêtement, une fois mouillé y est tellement glissant que l’on assiste à des chutes en pagaille. Pour y remédier, des employés passent la serpière en permanence, transformant l’endroit en piste de curling. Surréaliste! Autre concept en vogue: après le micro-penis, voici le micro-club. Si petit et mignon qu’on en rigole presque en arrivant. Pour The Den à Petitenget ,c’est pratique car ça se voit moins quand il n’y a personne.
Le Balipraia lounge est plus cosy et fonctionnel: comme quoi, là aussi, c’est pas la taille qui compte mais la manière dont on s’en sert. Red Ruby a installé une cage au milieu du dancefloor. Après nos balançoires,c’est l’autre must des réseaux sociaux. La photo en mode tigresse dansant dans la cage est o-b-l-i-g-a-t-o-i-r-e ! Par contre,les prostituées nigerianes observent cela avec incomprehension et manque total d’humour. Vzletnya Bali (rien que le nom m’amuse) est le premier temple de techno russo-kazakh à Canggu. Le succès est énorme auprès des apparatchiks en claquettes et autres Groucho Marx caucasiens. Il ne manque qu’un nightclub belge et le tour du monde de l’humour serait bouclé.

Et puis, mention spéciale pour ce nouveau métier qu’on vient d’inventer: le consultant discothécaire. Il sait tout, a un avis sur tout et conceptualise même les choses les plus abstraites comme la musique ou un type bourré en fin de soirée afin de maximiser les gains. Pourtant, pour faire de bonnes affaires il suffirait de l’acheter au prix qu’il vaut et le revendre au prix qu’il s’estime !

Et pour finir en beauté, Jean-Claude Van Damme, génie et donc…philosophe, aimerait apporter sa pierre à l’édifice: « J’adore les cacahuètes. Tu bois une bière et tu en as marre du goût. Alors tu manges des cacahuètes. Les cacahuètes c’est doux et salé, fort et tendre comme une femme. Et après tu as de nouveau envie de boire de la bière. Les cacahuètes, c’est le mouvement perpétuel à la portée de l’homme. »

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE