Les NERFS TENDUS comme des CORDES de VIOLON

PARTAGER SUR

Oui, oui, l’Indonésie est un pays merveilleux, nous sommes bien d’accord. N’empêche qu’une certaine nostalgie me chatouille parfois comme, par exemple, celle du service clients tel qu’on le connaît en Occident – particulièrement celui des Etats-Unis où j’ai passé de longues périodes avant de m’installer à Bali…pas vraiment le même genre ! A l’époque, dans le cadre de la politique «satisfait ou remboursé» on pouvait, disons, acheter une hifi le samedi, l’utiliser le soir même pour sa teuf et se la faire rembourser le lundi ! C’était l’ère bénie du «no questions asked». Bon, ils ont serré la vis depuis mais ça fait un certain contraste avec l’Indonésie où, même face à un produit défectueux, on peut s’empêtrer dans des justifications pour un résultat zéro surtout si quelques maigres jours se sont écoulés entre l’achat et la réclamation. Et, même l’on note des progrès au fil des ans, se faire pigeonner reste encore quelque chose de terriblement banal. Et ils savent si bien vous culpabiliser tout en douceur.…

Tiens, voici un petit accroc que j’ai vécu récemment : désirant m’offrir un violon électrique, j’entre dans un muzik shop spécialisé. Un type bardé de tatouages accorde un modèle pour moi à l’aide d’un boîtier puis me le tend…sauf qu’il sonne archi faux ! Quand je le lui fais remarquer, c’est comme si je sifflais dans un violon : Mr.Tattoo et sa collègue font la sourde oreille, c’est le cas de le dire. J’insiste néanmoins car des violons électriques ça ne se trouve pas à tous les coins de rue et que je me suis déplacée d’assez loin. Sous l’effet de la surprise et de l’incompréhension (bingung, dirait-on ici) un filet d’émotion s’échappe de ma voix, qu’ils laissent résonner dans la salle, impassibles. Finalement c’est sur l’internet que l’on a trouvé l’ordre des notes : mi-la-ré-sol ! Effectivement, Mr.Tattoo avait interverti la première et la dernière corde, etc; en fait, il est peut-être batteur ou guitariste, ou juste vendeur! Du coup c’est moi qui ai accordé le violon à l’aide d’un des claviers du magasin.

Je ne vais pas vous jouer du violon pour une anecdote aussi anodine mais j’avais l’impression d’être en tort, d’avoir « fait des histoires »…Bref, ici non seulement ce n’est pas le pays idéal pour faire des réclamations mais les Indonésiens étant des êtres sensibles et délicats, si on les confronte à leur incompétence on a vite fait de leur faire perdre la face. Parfois j’en ai les dents qui grincent autant que mon archet !

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE