L’édito de mars 2019

PARTAGER SUR

Ca fait des années que les environnementalistes de Bali, surtout étrangers, se battaient pour endiguer la marée du plastique à coups de ramassage sur les plages, de campagnes de sensibilisation, de festival. Il nous semblait à tous que sans une forte volonté politique pour accompagner cette prise de conscience, ces efforts ne renverseraient pas la machine. Cette forte volonté politique, ce n’est finalement qu’une signature d’un gouverneur en bas d’un arrêté pour bannir les sacs plastiques, les pailles et le polystyrène, un petit geste d’un homme puissant et un grand pas pour Bali depuis janvier. Et il semble que cet arrêté a eu un impact fort sur le peuple balinais parce que même les petites gens qui ne sont accaparés que par leur survie ont pris conscience de ce problème. Voyons si après ce petit geste indolore, le gouverneur sera capable de passer à la vitesse supérieure en interdisant tous les contenants à usage unique et de faire de Bali un exemple en matière de politique environnementale ?

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE