L’édito de février 2019

PARTAGER SUR
édito bali-gazette

Nous entrons ce mois de février dans l’année du cochon selon le calendrier chinois. Un signe zodiacal qui parle sans doute plus que tout autre aux Balinais. Originaire de Chine du sud, le peuple balinais a gardé le goût pour le cochon au point que le bali guling est devenu le plat emblématique de la cuisine de l’île. Et au XIXème siècle, un temps où on pratiquait encore l’esclavage, les esclaves balinaises étaient réputées dans toute la région parce qu’elles seules étaient capables de cuisiner le cochon. Et savez-vous ce que fait un Balinais quand il « cochonne », celengan ? Il met de l’argent dans sa tirelire, en forme de cochon, le celeng. Cette entrée dans l’année du cochon nous a donné l’idée de partir à la rencontre des Chinois indonésiens installés à Bali et d’en savoir un peu plus sur le lien qu’ils maintiennent avec leur culture et la célébration d’Imlek, le nouvel an chinois. Nous souhaitons à tous une très belle année du cochon et souhaitons, comme sur notre photo de une, que le cochon murmure aux oreilles humaines de sages et pacifiques résolutions.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE