LE CINEMA EUROPEEN DEBARQUE EN INDONESIE

    PARTAGER SUR

    Depuis le 3 et jusqu’au 12 mai, 6 villes indonésiennes diffusent pas moins de 92 films européens dans le cadre du festival Europe on Screen (EoS).

    Le festival s’est ouvert  avec l’animation The Breadwinner, nominé aux Oscars, sur une jeune fille grandissant dans un Afghanistan contrôlé par les talibans et il se terminera par My Big Night, une comédie espagnole à succès.

    Rétrospective Bergman avec  les projections de Sonate d’automne, Le Septième Sceau et  Les Fraises Sauvages ; série de documentaires présentés dans le cadre de la série #OurOcean avec pour objectif d’encourager le public à participer à la protection des océans du monde ; invitation des réalisateurs  Weronika Mliczewska auteure du film Long Way et  Andreas Johnsen, le réalisateur de Bugs, le programme est riche et témoigne de la diversité et de l’ouverture d’esprit du cinéma européen, comme l’a souligné Nauval Yazid, co-réalisateur d’EoS 2018.

    Toutes les projections sont ouvertes au public et gratuites.

    Le festival débarque à Bali le jeudi 8 mai et se terminera le samedi 12.

    Irama Indah Minikino, Jl. Diponegoro 114 à Denpasar  (50 places)
    Jeudi 10 à 17h, The Girl Without Hands ; à 19h30, Irish Animation
    Vendredi 11 à 17h, How To Change The World ; à 19h30, Don’t Die In Liverpool
    Samedi 12 à 17h, House Without Roof ; à 19h30, The Citizen

    Hotel Tugu, Jl. Pantai Batubolong (en plein air)
    Jeudi 10 à 18h30, The Zookeeper’s Wife ; à 19h30, Atomic Blonde
    Vendredi 11 à 18h30, The Beatles : Eight Days A Week ; à 19h30, Wind River
    Samedi 12 à 18h30, The Hitman’s Bodyguard ; à 19h30, 47 Meters Down

    Programme complet : https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/eos_2018_programme_booklet.pdf

    Lire aussi :

    LA BALINALE, LE FESTIVAL DU FILM DE DENPASAR, LE BESTIVAL, ESTELLE DANIERE ET ARIS AU PARADISO 

    L’INDONESIE A FAIT SA PROMO AU FESTIVAL DE CANNES

    NYOMAN BRATAYASA, MADE BAYAK, MADE BUDIARTHA, BLACKBEACH, FFI ET JEAN COUTEAU

     

     

    SOURCEJakarta Globe
    PARTAGER SUR

    PAS DE COMMENTAIRES

    LAISSER UNE RÉPONSE