L’ALCOOL DE CONTREBANDE A ENCORE TUÉ

PARTAGER SUR

Au moins 82 personnes sont mortes au cours du mois en buvant de l’alcool de contrebande toxique selon les autorités indonésiennes.

Les taxes élevées sur l’alcool ont engendré un marché noir. Les classes pauvres sont les premières consommatrices de ce poison.

Le méthanol potentiellement mortel peut être un sous-produit de la distillation pirate et l’alcool contaminé est parfois mélangé à des boissons gazeuses, ce qui le rend mortel.

Le porte-parole de la police nationale, Setyo Wasisto, a déclaré que 51 personnes sont mortes à Java-Ouest au cours des derniers jours dont  31 dans la capitale Jakarta.

A Cicalengka, près de Bandung, capitale de la province de Java-Ouest, plus de 90 personnes ont été hospitalisées ces derniers jours.

« Tous les patients viennent avec un essoufflement, une conscience diminuée et beaucoup dont la vision est floue », a déclaré Amelia, un médecin de l’hôpital public de Cicalengka.

Le porte-parole de la police de Java Ouest, Trunoyudo Wisnu Andiko, affirme que sept personnes soupçonnées de mélanger ou de vendre de l’alcool de contrebande ont été arrêtées mais qu’une autre personne est toujours en liberté.

Lire aussi :

Attention ! Alcool frelaté…
Pénurie d’alcool : l’Indonésie entre morale et raison 
ACEH : FLAGELLATION PUBLIQUE POUR UN CHRETIEN VENDEUR D’ALCOOL

SOURCEBLOOMBERG
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE