L’agenda culturel de février 2020

PARTAGER SUR

Metis Restaurant & Gallery : “L’expo-rience”  Contemplate

< Le 6 février >

Oubliez le silence religieux des musées et galeries d’art où chacun de vos pas résonnent. Un live show piano-voix rythmera le vernissage de l’exposition photo  “Contemplate” à la Galerie Métis.  Une collaboration entre le photographe français Stéphane Sensey et le musicien américain London Hutchins. 

Une première artistico-musicale pour Métis qui annonce clairement vouloir “faire le show”. 

Une exposition photos qui a été pensé comme une  expérience. Les jardins et le cadre calme et intimiste du restaurant de Petitenget ont naturellement rappelé à Stéphane la sérénité des temples d’Asie. Il nous emmène avec lui en voyage de la Birmanie, au Ladakh dans l’Himalaya, en passant par Angkor Wat. Des clichés aux couleurs hypnotiques qui se veulent presque des tableaux. “Je fais très attention aux lumières, aux couleurs et aux compositions, en fait j’utilise mon appareil comme un pinceau”, confie-t-il. 

Et pour plonger le spectateur plus profondément dans cette “expo-rience”, le photographe fait appel au musicien London Hutchins. Originaire des États-Unis, sa carrière donne le vertige. Quelques noms comme Lionel Richie ou Diana Ross figurent au rang de ses précédentes collaborations. Chanteur et pianiste, il se fait une joie d’accompagner l’exposition et d’offrir une expérience sensorielle aux spectateurs. “ Pour décrire mon style musicale, je dirais humblement que c’est une rencontre des débuts d’Elton John et Stevie Wonder” précise-t-il. 

Si vous ne pouvez être présent à ce vernissage musical, l’exposition photo de Stéphane Sensey occupera les murs de Métis jusqu’à fin avril.  

  • Metis Restaurant & Gallery
  • Jl. Petitenget No.6, Kerobokan 
  • Tél  (0361) 4737888

BLACKBEACH

Les jeudis de janvier : French kiss

Jeudi 20 février – Mon inconnue

Et si vous vous réveilliez un jour mais que l’amour de votre vie que vous connaissez depuis 10 ans,
ne vous reconnaît plus ? Et si vous deveniez un inconnu ? C’est le cauchemar que vit Raphaël, bloqué dans un monde où sa vie n’est plus sa vie. Il découvre avec effroi qu’il n’est plus le mari d’Olivia, ne vit plus dans son 300 mètres carrés parisien et n’est plus un écrivain à succès. Pour s’en sortir, il fera tout pour qu’Olivia retombe amoureuse de lui une seconde fois. Pour février, BlackBeach a sorti sa liste de films français d’amour et d’histoires à l’eau de rose pour que la Saint Valentin se prolonge tout le mois.

  • Les films du jeudi : Le 6 : Un plus Une • Le 13 : L’Homme Fidèle • Le 20 : Mon inconnue • Le 27 : Tout le monde debout
  • www.blackbeach.asia/events

Les mercredis de janvier : Baliwood

Mercrdi 26 février : Andhadhun

Loin d’être une comédie romantique, Andhadhun est un thriller policier made in Bollywood. L’histoire d’Aakash,
un pianiste aveugle qui se retrouve malgré lui mêlé à une  scène de crime, jouant une mélodie joyeuse alors même qu’un cadavre gise sur le sol.
Le réalisateur joue avec la notion de la perception et nous questionne : le vrai aveugle est celui qui ne voit pas ou plutôt celui qui refuse de voir les choses ? Un film aux multiples récompenses ( meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur film en Hindi ), que vous pouvez aller voir les yeux fermés !

  • Les films du mercredi : Le 5 : The big city Mahanagar • Le 12 : Like star on earth taare zameen par • Le 19 : Peranbu • Le 26 : Andhadhun
  • www.blackbeach.asia/events

Paradiso : la bande à Made

< su 1er au 29 février >

Made Budiartha n’en est pas à sa première exposition au Paradiso. Et comme toujours, il brouille un peu les pistes. En 2017, il y transformait par exemple des instantanés photographiques en œuvres peintes. Et cette fois-ci, il présente son travail à travers les clichés du collectif  “Sriat Sriut Photografi”. Il s’agit de son groupe d’amis photographes dont les objectifs capturent le quotidien de la vie à la balinaise. La bande nous offre une plongée (souvent en noir et blanc) des plus intimes dans des familles aux traditions balinaises bien ancrées. Une scène de coiffure, un réajustage de tenue traditionnelle ou un grand-mère filant au rouet. Le tout avec un travail remarquable de la lumière pour sublimer et mettre à jour l’humilité de ces modèles d’un jour. Une manière de fixer un mode de vie ancestral prônant le bonheur d’une vie simple.

  • A Paradiso Ubud, du 1er au 29 février
  • Jl. Goutama Selatan, Ubud 
  • Tél. 085 737 614 050

Mekotekan

< Mercredi 19 février et samedi 29 février >

Bali est une île de fête. Et s’il y en a bien une que les Balinais attendent avec impatience c’est Galungan. Tous les 6 mois – ou 210 jours – on célèbre la victoire du Dharma et la défaite de l’Adharma. En d’autres mots, la victoire du Bien sur le Mal, associée à la création de l’univers. Les croyances racontent que le jour de Galungan, les dieux et les ancêtres descendent du Paradis et s’installent dans les temples familiaux. Et Bali s’apprête pour l’occasion : les rues et les routes sont bordées de penjor (ces longs poteaux de bambou qui chatouillent le ciel) sur lesquels les Balinais déposent fruits, fleurs et feuilles de cocotier.. Au delà du volet religieux, ces fêtes riment avec les grandes réunions familiales.

Dix jours plus tard, samedi, les dieux et ancêtres retournent au paradis. On célèbre alors Kuningan. Pour vivre cette reconstitution historique mêlant traditions et religion, direction le village de Munggu (au nord de Canggu). Les hommes y procèdent au rituel de Mekotekan. Les villageois se divisent en deux “équipes” et  rassemblent des perches de bambou de 3,50 m pour former des pyramides. Deux hommes se hissent au sommet de chaque pyramide pour s’affronter. Ces chorégraphies traditionnelles visent à commémorer la victoire d’un roi de Mengwi (du XVIIe) sur le royaume de Blambangan.  En marque de respect, on procède également à une purification du village. Un événement unique à Bali !

Bilan soirée caritative “Seeds of Hope”

Vous avez aimé et soutenu la représentation de “ Cuisine et dépendances”, donnée par la troupe de Jean-René Gossart en fin d’année. L’heure est au bilan. Ainsi, grâce à votre soutien, 65 juta ont été obtenus par la billetterie et 55 juta ont été collectés à travers vos enchères et donations privées. Auxquels s’ajoutent 30 millions de bénéfices engendrés par le dîner de charité du Rotary. Les enfants de l’établissement “ Seeds of Hope” de Dalung vont donc pouvoir bénéficier de ses 120 juta notamment pour réparer le toit de l’orphelinat.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE