Accueil Lèche-vitrines

LA SAINT-VALENTIN DANS TOUS SES ETATS !

PARTAGER SUR

Ce moi ci messieurs, c’est la Saint Valentin, une des dates à ne pas louper si vous êtes en couple sans quoi vous risquez la soupe à la grimace ! Pour les célibataires, une occasion de déclarer sa flamme de façon plus ou moins originale, ou au moins de tâter le terrain..

Alors la Saint-Valentin, pour vous, c’est quoi ? Si votre réponse consiste en un fade « Bah… resto, cadeaux, dodo », eh bien, permettez-moi de vous répondre que c’est un peu court messieurs ! Car chacun, à cette occasion, peut y aller de son imagination, de ses humeurs, et en variant le ton, tel Cyrano, cela pourrait donner :

Agressif : La Saint-Valentin ? Quelle connerie ! Encore une fête bidon et commerciale pour mieux nous plumer !
Amical : Une belle occasion de célébrer son amour, mais aussi pour les Nord-Américains, ses amis chers. Tu veux être mon ami ?
Descriptif : Ah… Une très vieille célébration, instaurée il y a 1520 ans en effet, mais saviez vous qu’elle a pris une connotation amoureuse il n’y a de cela « que » 700 ans ?
Curieux : Une soirée encore libre. Et vous ? Vous faites quoi ? Habitez-vous encore chez vos parents ?
Gracieux : La célébration d’un état de grâce, que l’on a sans doute à cœur de préserver, de raviver…
Truculent : Ah ah ! L’année dernière, je l’ai emmenée dîner à Métis et madame a trouvé cela « quelque peu attendu ». Cette année, je lui offre des baskets au p’tit déj et on dîne en mode pique-nique au sommet du mont Agung, suivi d’une nuit torride (ou pas !) sous tente… Ce qui est sûr c’est qu’elle ne s’y attendra pas et qu’elle aura de quoi poster à ses copines sur Facebook !
63PDF 129Prévenant : De l’anticipation avant tout ! En ce qui me concerne, c’est sous contrôle, fleurs livrées au bureau pour sa pause café de 15h (commandées via www.balifloristshop.com), j’ai déjà réservé la meilleure table de son resto préféré et le dernier parfum de Chanel est emballé. Bien sur, si jamais l’iPhone 7 sort en avance, je placerai le Chanel à l’anniversaire de maman…
Tendre : Ma chérie et moi, rien que tous les deux, ce sera forcément parfait…
Pédant : La Saint-Valentin ? Mais qu’en savez-vous vous-même ?! Que reste t-il aujourd’hui de cette belle fête, initiée par la tendre croyance dont Geoffrey Chaucer faisait mention ? De ces mots doux composés puis déclamés avec passion à sa Valentine ? Je vous le demande !!
Cavalier : Nul besoin d’une fête unique pour séduire mon cher. Je sais, moi, honorer ces dames en tout mois, toute saison !
Emphatique : Pour moi ? Et bien sans doute comme pour tout le monde… Vous et moi ne sommes nous pas égaux face à l’amour ?
Dramatique : Ohhhh… Je serai crevé, elle se sera encore engueulée avec son boss, elle n’appréciera pas mon choix de resto et le vin blanc lui aura donné mal à la tête en fin de soirée… C’est vous dire si j’ai hâte…
Admiratif : Vous la fêtez, vous ? Vraiment ? Avec le poème, les pétales de roses dans toute la chambre d’hôtel et le champagne dans le jacuzzi ? Moi, j’ai toujours peur de ne pas être à la hauteur, du coup, je suis toujours malade à partir de la veille…
Lyrique : On va s’aimer, sur une étoile, ou sur un oreiller, au fond d’un train, ou dans un vieux grenier…
Naïf : Ah oui ! C’est en février, c’est vrai… Du coup, c’est tous les ans ou seulement les années bissextiles ?
Respectueux : Une tradition, monsieur ! Une des rares occasions qu’Adélaïde m’offre, chaque année, de l’honorer !
Campagnard (roulez les r) : Oh ben, la mère é’veut point n’entendre parler ! É dit qu’c’est rin qu’du folklore tout ça.
Militaire : Alors là, attention… Pour la Saint-Valentin, on oublie la « missionnaire » ou autres classiques. Au garde à vous mesdemoiselles ! Appelez-moi « Lolo l’artilleur » ! (1)
Pratique : Avec le CE du bureau, on loue la salle des fêtes communale tous les ans, le traiteur nous concocte un bon menu pas trop cher et il y a le bal musette en fin de soirée pour les célibataires.
Enfin, parodiant Pyrame en un soupir : Grand sujet de philo, que pose le maître, Ô combien difficile, il en rougit le traître !

63129Voilà ce qu’à peu près, mes chers, vous pourriez répondre… Mais la tradition de cette rubrique, vous saurez me le rappeler, n’est pas tant d’user du verbe, que de bien conseiller. Alors les « ultra-Valentin » auront évidemment une parfaite maîtrise de l’évènement qu’ils sauront personnaliser pour le rendre mémorable. Car le meilleur des conseils que l’on puisse donner pour cette occasion n’est certainement pas de se concentrer à « bien acheter » mais d’être imaginatif, d’y mettre de son cœur, voir de ses tripes ! La suite de cette rubrique d’adresse donc aux « Valentin par défaut », pas plus croyants que ça mais bien obligés de pratiquer, pour qui voici quelques coups de pouce pour l’incontournable et attendu dîner à Bali.

D’abord, les valeurs sûres : Mozaic Ubud, Mozaic Beach Club, Métis, attention, comptez minimum 1 million par personne hors vins. Ju-Ma-Na (Bukit), Cascades (restaurant de l’hôtel Viceroy à Ubud) se distinguent également par le cadre et les prestations offertes. Tous les grands hôtels 5 étoiles ont leur menu de Saint-Valentin. Les restaurants du W, du Mulia, ou le rooftop du Double Six (avec, pourquoi pas un passage par l’incomparable spa Acqua Perla) vous garantissent une soirée dans l’air du temps. Le St Régis, le Nikko, les Four Seasons ou l’Ayana vous offrirons des cadres plus classiques, plus somptueux aussi diront certains. Renseignez-vous sur les « in room dining experiences » qui se prêtent très bien à ce type de soirée.

Si vous incarnez la formule « quand on aime, on ne compte pas », alors, pour impressionner sa Valentine, Air Bali propose le transfert en hélicoptère. Quelques hôtels (Le W ou le Viceroy par ex.) et villas (Villa Babar –
www.balivillababar.com) ont un héliport. Air Bali tient une liste à jour des destinations possibles sur son site www.airbali.com (rubrique : Charters / Hotel & Villa Transfers). Comptez environ 17 millions pour un aller simple de l’héliport de Benoa vers le Viceroy à Ubud (1 à 5 personnes dans la limite de 315kg, bagages compris).

Pour les fins gourmets, le Teatro Gastroteque
(Jl. Oberoi) ne vous propose rien de moins qu’un menu de « cuisine fusion moléculaire franco-asiatique ». L’année dernière, une bouteille de champagne Veuve Cliquot était inclue avec un menu de 7 plats pour 2 250 000rp ++ par couple (site pas encore actualisé au moment où j’écris cet article).

Ma Joly (Tuban), Balique (Jimbaran) ainsi que Sarong, Jemme et Kajin, tous 3 sur Jl. Petitenget, vous offrent des cadres tout à fait appropriés et des menus qualitatifs très abordables. Pour les fans de nature et grand air, pourquoi pas un dîner au milieu des rizières et lucioles à Café Pomegranate
(Ubud : http://cafepomegranate.org) ou une escapade dans le parc national de Menjangan où le restaurant Bali Tower vous propose de dîner au dessus de la canopée, au milieu des oiseaux !

Enfin, une pensée pour nos jeunes et doux rêveurs mélomanes qui pensent « conclure » sur un coin de plage avec leur guitare, un briquet et un pack de Bintang. Un petit rappel à toute fin utile : nous sommes encore en saison des pluies !

PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here