LA BIJOUTERIE BRILLE DE MILLE FEUX A BALI

PARTAGER SUR

Bali occupe une place à part entière dans le domaine de la bijouterie mondiale. Conjonction de l’habileté légendaire des artisans indonésiens, des traditions séculaires dans le domaine de la bijouterie en Indonésie et des hippies qui ont commencé à faire fabriquer ici dans les années 80 en apportant leurs motifs et leur créativité, Bali regorge d’ateliers de fabrication de bijoux de toutes sortes et on produit même ici de vraies pièces de joaillerie. Le village de Celuk au sud d’Ubud constitue un véritable village de bijoutiers surtout spécialistes de l’argent tandis qu’à Tampaksiring on trouve des sculpteurs d’os et de camées qui travaillent avec art et minutie des pièces très petites. Pour cette fin d’année, nous avons voulu offrir à nos lecteurs quelques idées pour faire des cadeaux et même réaliser par eux-mêmes leurs propres bijoux.

KOMANG TRI, UN EXPLORATEUR BALINAIS AU PAYS DE LA BIJOUTERIE

Ce jeune Balinais de 29 ans s’est formé la création de bijoux à Singapour au contact de professeurs japonais. En visitant ce qu’il appelle «son hall of fame», nous découvrons que Komang a travaillé sur des défilés de mode dans le monde entier. De Hong Kong à New-York en passant par l’évenement Miss Universe, il a créé des bijoux pour mettre en valeur de belles femmes et les collections de créateurs de mode. «Pour devenir célèbre, il faut chercher des collaborations sur des défilés de mode, c’est le seul moyen de se faire un nom international», nous déclare-t-il avec un grand sourire. « Et pour nous autres créateurs de bijoux, c’est difficile d’exister par nous-mêmes sur les podiums, les gens et la presse n’ont d’yeux que pour les vêtements, il faut donc chercher habilement à s’allier des créateurs qui nous laissent un peu de place pour se faire remarquer. » Son quart d’heure de célébrité, Komang Tri Darmaja l’a connu à nouveau dernièrement lors du sommet du Fonds Monétaire International qui s’est tenu à Bali. Il a reçu des délégations qui ont admiré les oeuvres créées spécialement pour cette occasion, ce qu’il a appelé des dioramas: « Je compose des tableaux avec des bijoux. En m’inspirant de la nature balinaise, nous reproduisons avec mon équipe d’artisans toutes sortes de fleurs en argent et en plaqué or. Les bijoux sont montés sur des épingles et ensuite, c’est moi qui entre en scène et qui fais des compositions de toutes sortes dans des cadres octagonaux, en mêlant aussi des cristaux de  Swarovski noirs. »
Quelques pièces sont visibles dans le restaurant Ulam à Nusa Dua Jl. Pantai Mengiat No. 14, Area Nusa Dua / IG: Komangtri

REVA, BIJOUTERIE CONTEMPORAINE ET AMOUR DU METIER                                                           

« En Indonésie, il n’y a aucune école pour apprendre la bijouterie. On apprend de ses parents. C’est pourquoi ici à Bali, le bijou est une affaire de caste corporative », détaille ce patron qui emploie des artisans javanais dans son atelier de Seminyak. « Il y a de moins en moins de jeunes qui veulent faire ce métier malheureusement car c’est très long à en maitriser les techniques. Il faut bien dix ans pour être un bon », poursuit-il encore avec admiration pour cette profession noble tout en notant que cela deviendra un gros souci dans le futur. « Chez Reva, pas question de moulage, chaque pièce est unique car faite à la main, même si on est dans une série. Les techniques ont assez peu évolué depuis 100 ans et nous perpétuons une tradition de qualité avec fierté », s’enorgueillit-il. Certes, c’est plus long et il y a plus de perte. « Oui, mais le bon côté, c’est que l’argent martelé est plus dense que l’argent injecté dans lequel il y aura toujours des microbulles. Hand made, c’est marqué dessus chez nous », ajoute ce bijoutier français qui travaille l’argent à 90%, les 10% restants étant réservés l’or. Et sur commande uniquement.
Boutique Rêva, Jl. Raya Seminyak (à 50 m de Bintang Supermarket sur le même trottoir) www.laurentleger.com

 

LA MAGIE BAGARY                                                   

Nous vous l’avions déjà présenté le mois dernier, mais une visite dans son atelier nous a conquis une fois de plus… En cette période de noël, nous ne pouvions passer à côté des trésors que fabrique Eric Bagary et ses artisans dans l’atelier de Seminyak. Ce marseillais a appris le métier de joaillier sur le tas, dans l’atelier de son grand père à Marseille. Depuis 25 ans il est installé à Bali où il a repris le nom de famille et de l’atelier pour continuer son activité de coeur. Tous ses bijoux sont faits mains, sans aucune moulure pré-fabriquée, et dans son atelier les talentueux artisans travaillent à la loupe et la pince pour vous créer un bijou d’exception. En effet tout ce qui se fabrique ici sont des parures uniques et originales étant des commandes de particuliers ou de boutiques, galeries… L’argent est la matière la plus utilisée, mais l’or est également travaillé, en y mêlant à chaque fois des pierres précieuses comme des saphirs ou semi-précieuses telles que des améthystes, ou de la citrine. Ce sont des petites séries que l’atelier travaille sur des temps longs, plusieurs mois parfois pour un seul bijou, avec le souci de la grâce et de la précision. A Bali, vous pouvez retrouver ses bijoux à la galerie Metis mais aussi à F&D sur Seminyak. Les bijoux sont exceptionnels, ce sont des œuvres d’art à part entière du fait de leur finesse et de leur poésie. Il ne ressemblera qu’à vous par sa singularité, sa rareté… une bonne idée de cadeau pour l’être aimé !
Atelier Jl Raya Seminyak No 16B / bagary13@hotmail.com / + 62 (0) 821 470 835 85

 

CREER SOI-MEME SON BIJOU A SANUR AVEC DES ARTISANS CHEVRONNES           

A Sanur depuis quelques années déjà, il est possible de suivre un atelier de création de bijoux en argent. L’endroit est à la fois étonnant et propice à la creation. En poussant la porte, on se retrouve face a un joglo traditionnel renové au milieu d’un jardin luxuriant. Vos professeurs seront pak Iwan ou pak Made, tous les deux ont travaillé, et travaille encore dans le mileu professionnel de la bijouterie et ils aiment enseigner et partager leur connaissances avec leurs élèves. Avec Noël qui approche, cet atelier nous offre une alternative aux éternels cadeaux achetés, la possibilité de créer une bague un bracelet ou encore un pendentif. Différentes formules vous seront proposées de la demi-journée à la journée complète, des ateliers familles pour 4 personnes ou encore un atelier argent et pierres dures, un atelier d’amoureux (créer à deux) ou même la possibilité de faire une journée copines avec déjeuner et vin compris. Les cours sont en anglais mais peuvent être dispensés en indonésien ou meme en mandarin pour des groupes de 10 personnes et plus…
Sanur Jewellery Studio, Jl. Kanda n°15 B, Sanur. Tel. 0821 440 80 166

Laetitia Fabreguette, Victoria Gurtler et Socrate Georgiades

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE