Accueil Education

L’indépendance, oui, mais à l’intérieur d’un cadre

PARTAGER SUR

« Nooon, laisse-moi faire, je peux le faire tout seul ! » est certainement le cri de ralliement de tous les enfants de maternelle du monde ! Quel que soit le pays, les enfants en bas âge ne veulent qu’une chose, qu’on les aide à… s’aider eux-mêmes. En tant qu’éducatrice Montessori, le but premier de ma pratique, c’est de guider chacun de mes élèves vers l’indépendance. Pour cela, je demande souvent l’aide des parents et leur explique que toute aide superflue, à la maison comme à l’école, est une entrave au développement de leur enfant. Les adultes veulent trop souvent que tout soit fait parfaitement et surtout que ce soit fait vite. Il est bien plus facile de mettre ses chaussures à un enfant de deux ou trois ans que de le regarder patiemment batailler en lui expliquant tranquillement chaque étape à suivre.

Faire passer ce genre de message est d’autant plus difficile à Bali. Les différences culturelles et nos pembantu qui veulent bien faire sont des freins puissants à l’indépendance des tout-petits. Il n’est pas rare ici de voir une pembantu courir après un enfant, cuillère à la main, pour le faire manger. Je suis consternée alors de voir l’enfant s’arrêter tout juste une seconde, le temps d’avaler le contenu d’une cuillérée qu’il n’a même pas la curiosité de regarder. Aucun des adultes en charge ne se rend compte qu’il prive cet enfant des plaisirs élémentaires associés à l’action de manger : découvrir les odeurs, les couleurs, agripper sa cuillère et s’essayer à prendre la nourriture, la savourer enfin à l’exact moment où il le décide. La liberté exquise d’exercer ses capacités motrices et ses papilles, à son rythme !

Le contre-sens majeur associé à ces idées d’indépendance et de liberté, c’est de croire que l’on doit laisser tout enfant libre de faire ce qu’il veut, quel que soit le stade de son développement. La liberté, on ne le répètera jamais assez, ce n’est pas laisser son enfant faire tout ce qu’il veut, quand il le veut. Guider son enfant vers l’indépendance, c’est lui donner progressivement des « libertés » adaptées à son âge et à sa maturité.
Voici donc 10 idées à mettre en place à la maison pour guider votre enfant, petit ou grand, vers plus d’indépendance.

1. Pour un enfant de moins de deux ans, donnez-lui toujours à manger dans un environnement calme. Offrez-lui votre entière attention, touchez-le et parlez-lui pendant ce moment privilégié du repas.

2. Assurez-vous que la maison ne présente pas de danger afin que votre enfant puisse se déplacer librement.

3. Au lieu du classique lit à barreaux, prévoyez un lit très bas, ainsi votre enfant pourra vous rejoindre librement à la fin de sa sieste ou aller se coucher sans avoir à demander quand il est fatigué.

4. Habillez-le avec des vêtements confortables dans lesquels il peut bouger, ramper, grimper et marcher sans être entravé. Mettez-lui des pantalons à élastique, des tee-shirts dans lesquels la tête passe facilement, des chaussures faciles à enfiler. Son sourire à chaque fois qu’il réussira à mettre un vêtement tout seul vous récompensera largement.

5. Quand votre enfant commence la diversification alimentaire, encouragez-le graduellement à manger tout seul, en utilisant sa cuillère au début, avec une petite fourchette et un couteau rond ensuite.

6. Pour un enfant plus grand, encouragez-le à vous aider à la maison en fonction de ses capacités : nourrir le chat, allumer les lumières, ranger ses jouets, faire un gâteau avec vous… Offrez-lui le plaisir de participer à l’organisation de la vie de la famille.

7. Etablissez un cadre ferme avec des règles claires. L’enfant comprendra rapidement que les règles dépendent de la maison dans laquelle il est (le cadre est différent chez ses grands-parents, par exemple) et il saura très bien s’y adapter.

8. A partir d’un certain âge, donnez-lui l’opportunité d’exercer ses bonnes manières auprès de la communauté : comment répondre au téléphone, comment acheter un nasi campur au warung du coin, comment demander de l’aide…

9. Si votre enfant vous pose une question et que vous ne savez pas y répondre, dites-lui que vous ne connaissez pas la réponse mais que vous allez la chercher ensemble. Vous lui apprendrez ainsi à trouver les réponses à ses questions par lui-même, grâce aux livres, à l’Internet, ou auprès de gens spécialisés.

10. Evitez les compliments à outrance. Remplacez « tu es un bon garçon » ou « tu es intelligente ma fille » par « ça m’a bien aidée que tu débarrasses la table » ou « je suis contente que tu aies rangé tes livres. » Vous l’aiderez ainsi à faire les choses par lui-même et pour lui-même et pas pour vous faire plaisir.

Lidia Olivieri, éducatrice Montessori

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here