Accueil Cover Story

INITIATIVES EXPRESS

PARTAGER SUR

Le plus grand archipel du monde est qualifié de pays émergent depuis plusieurs années déjà et s’est classé, plusieurs années durant, dans les 10 premières puissances économiques mondiales. Et ce notamment grâce au marché intérieur de la galopante classe moyenne émergente (50 millions d’individus). Pourtant, selon la Banque mondiale, l’indice de capital humain de l’Indonésie est autour de 0,54 (sur une échelle de 0 à 1), les femmes ne représenteraient officiellement 38% de la population active et la guerre contre le plastique ou la déforestation en semblent encore à leurs balbutiements en terme de résultats.

Grosses fortunes, classes émergentes aux besoins consuméristes, populations défavorisées et souvent excentrées : comment apporter des conditions de vie meilleures à tous, sans que cela ne se fasse au dépend de certains ? Réponse dans ce dossier avec notre sélection “d’initiatives express” sur ceux qui (re)font l’Indonésie d’aujourd’hui et de demain !

La solidarité : une affaire qui marche

WiWi Shoes est une marque de sneakers/baskets écologique et éthique créée par le français Alexandre Duchemin. Les chaussures sont fabriquées par des artisans de Java, à partir de pneus recyclés, de coton organique certifié, de liège ainsi que de la soie tissée traditionnelle recyclée (tenun) pour faire honneur à l’artisanat indonésien. L’idée ? Aider la tribu des Asmats (en Papouasie) par le biais d’une école, de repas dispensés à une centaine d’enfants, ainsi que de douches et d’apprentissage de règles sanitaires.  Les adultes sont également accompagnés via des formations et participent à la mise en place d’un potager qui assurera l’autosuffisance de l’école et de la tribu.

Rouler pour travailler

Ce réseau mondial est en fait une gigantesque campagne de promotion du vélo comme moyen de déplacement, et plus particulièrement pour se rendre au travail.

Sur l’archipel, c’est depuis Jakarta que l’initiative a été lancée. Action courageuse quand on connaît l’encombrement des routes et le taux de pollution dans la capitale.

Le réseau permet d’échanger des bonnes pratiques, d’organiser des évènements pour plus de pédagogie cycliste, d’éveiller les consciences sur l’impact écologique des transports ou même d’acquérir du matériel adapté.

FB: biketoworkindonesia

Tisser c’est gagner !

1 enfant indonésien sur 3 souffre de malnutrition, 42 femmes meurent en donnant la vie chaque jour et tous les jours, 260 bébés meurent avant d’avoir l’âge d’un mois. 

Les études montrent que lorsque les femmes ont une autonomie financière, elles dépensent davantage dans les postes alimentaires, sanitaires et éducatifs. Partant de ce constat, l’entreprise sociale Du’Anyam produit et distribue les objets artisanaux d’indonésiennes de Nusa Tenggara Est (et plus récemment à Bornéo et en Papouasie) afin de redonner du pouvoir aux femmes et améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs enfants. 

Paniers, sacs, pochettes, etiquettes écologiques, portemonnaies, autant d’objet qui ont déjà permis à Du’Anyam d’augmenter les revenus de ces femmes artisanes de 40% et une cinquantaine de bourses d’études ont été délivrées.

——

Meryam El Yousfi

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here