GENERATION IFC : AMIS POUR LA VIE AUTOUR DU BALLON ROND !

PARTAGER SUR

Plus le temps passe et plus le football s’implante à Bali. Est-ce que le temps du foot de plage joué pied nu est pour autant révolu ? Sans doute pas encore… En tout cas, la culture du foot s’est développée sur l’île avec l’arrivée de plusieurs écoles, dont certaines initiées par des grands clubs européens comme le PSG ou le Real Madrid. Dernière en date, et un peu à la demande des parents de l’école française à Umalas, voici Generation IFC (International Football Camp), créée le 12 octobre dernier grâce à l’initiative du Français Wiss Ems, formé et passé par le Red Star 93 et le PFC, clubs de ligue 2 en France.

Arrivé à Bali il y a 5 mois, ce dernier a d’abord été entraineur pour la PSG Academy et Mandala United. L’éducateur se rend vite compte qu’en dehors de grosses institutions, les jeunes n’ont pas d’encadrement sportif et footballistique digne de ce nom. Il décide de créer avec l’aide de Frédéric Bourzat et Karen Quarello, tous deux à l’école française, un rendez-vous pour les jeunes qui aiment le football et l’esprit de camaraderie. Parce qu’en effet, Generation IFC, c’est avant tout une histoire de camaraderie ! Au-delà des cours dispensés tous les mercredis et vendredis, ce sont des valeurs de solidarité, de respect et d’entraide qui sont inculquées aux jeunes.

« Il y a beaucoup d’individualité dans le monde, la culture indonésienne est très différente de la culture française et je souhaite exporter certaines valeurs françaises mais avant tout humaines, ici. Le « jouer ensemble », l’harmonie et le partage par exemple.
Ma devise est : souffrir ensemble et vaincre dans l’adversité. J’ai un exemple, un jour d’entrainement, trois enfants avaient oublié leurs bouteilles d’eau, je leurs ai demandé de partager leurs eaux, je veux qu’ils comprennent les valeurs du sport. Une équipe de football, c’est une famille et personne ne laisserait son frère mourir de soif », explique l’entraineur Wiss Ems.

Le désir de s’inscrire dans un groupe avec des règles, de partager les valeurs nobles du sport doit être présent. Respecter son éducateur, les membres de son équipe ou de l’équipe adverse ainsi que le matériel est indispensable pour Generation IFC « Ce sont des valeurs qui leurs serviront bien au-delà du terrain, dans leur vie future », précise-t-il encore. Pour monter ce projet, Wiss Ems a reçu le soutien de personnalités du monde sportif telle que Momo Sissoko, qui joue d’ailleurs actuellement en Indonésie dans le club Mitra Kukar, ainsi que des communautés étrangères vivant à Bali, comme les entreprises Métis, Kokoloko, La Laguna, qui prête un terrain aux enfants, ou encore Paris baguette qui a offert des viennoiseries aux jeunes joueurs. Guillaume Blanc et Florian Roussel d’Havas ont quant à eux réalisé le logo. Ce sont donc ces valeurs d’entraides qui sont enseignées chaque mercredi et vendredi après-midi, de 14h à 16h, au Canggu Futsal, pendant les entraînements.

D’autres écoles Generation IFC devraient voir le jour d’ici quelques mois. Wiss Ems, qui va se consacrer à l’ouverture d’une école en Afrique du Sud et d’une autre en Colombie, devrait laisser sa place au grand dam des enfants. Mais c’est le talentueux Sam Benyaya, ancien joueur professionnel formé au LOSC Lille, qui va prendre le relai très bientôt des entrainements avec les « kids ». De quoi continuer de faire progresser les petites pépites, comme Lucas et Corto, que l’école a déjà dans ses rangs. La relève est donc assurée.

Enfin, pour l’entraineur Wiss Ems, il est inacceptable qu’un enfant ne puisse pas réaliser son rêve de jouer au football à cause de la conjoncture économique. L’ultime projet de Generation IFC serait donc de monter un fonds social pour que chaque enfant ait sa chance. Une belle aventure humaine à suivre de près…

Morgane Pareille

 

Page Facebook : Generation.IFC – International Football Camp. Tél. 0 813-3843-3803

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE