Accueil Portraits

Espace : voyage dans la galaxie des spa

PARTAGER SUR

Nul n’ignore que derrière les trois lettres du mot spa se cache un espace dédié à la culture du bien-être et de l’esthétique, un raccourci pour salon de beauté-salon de massage-pédicure-manucure-traitements corporels-centre de thalasso (pour certains). Selon Jean-Marie, le propriétaire d’Espace, le mot spa apparu en 1994 à Bali tirerait son origine du latin “Solus Per Aqua” ou bien de la ville de Spa en Belgique, reputée pour ses eaux thermales. ” Il y avait quelque chose dans la culture balinaise et du service aux touristes, explique-t-il, qui prédisposait Bali à devenir le centre mondial du spa”.

Les spa fleurissent tant et tant à Bali que les professionnels, dont Jean-Marie, ont créé il y a deux ans la fondation Bali Spa Association pour promouvoir la culture du spa, l’éducation et tenter d’etablir des standards, ils n’y sont pas encore parvenus ! ” Tout le monde revendique le titre de spa, rechérit-t-il “. Or, s’il y a bien un standard sur lequel tous les professionals s’entendent, c’est que le spa n’est pas un lieu dédié aux gâteries et autres turpitudes. “Quand j’ai d’ailleurs eu des difficultés à recruiter des Balinais, pour eux, il n’y avait pas intermédiaire entre le massage pratiqué par les guérisseurs et celui des salons asiatiques, fréquentés exclusivement par des homes en quête de 5 à 7”.

A présent, il y a bien moins de difficulté à recruter qu’à garder son personnel : “nous souffrons tous d’un turnover important. Les bons salaires n’y font rien. Après quelques mois de formation, le personnel s’évapore dans les hôtels 5 étoiles, plus prestigieux, ou bien à l’étranger, dans la Pacifique ou dans les Caraïbes, les Maldives, les Seychelles, les thérapeutes balinais jouissent d’une excellente reputation”.
Si les masseuses balinaises sont si prisées, c’est parce que Bali représente un vaste creuset où se mêlent toutes sortes d’influences grâce à l’apport des expatriés. “Pour ma part, j’enseigne à mon personnel une subtile technique à base de massage continental (massage suédois), shiatsu et massage thaï. D’autres s’inspirent advantage du traditionnel ou bien de l’ayurveda (en provenance d’Inde)”.

Jean-Marie a pleinement fait fructifier sa formation au massage et au yoga pendant son séjour de 12 ans en Australie. Apres avoir monté le service de massage aux Grand Hyatt, Novotel et Club Med, il a fini par se mettre à son compte en 2000. l’affaire est à présent florissante. Il gère une trentaine d’employés dontt une bonne partie assure un service de spa dans les villas de luxe de Seminyak. Et puis, il decline à présent son offre en vendant des tables de massage qui ont fait sa réussite et meme des spa kits, un ensemble de produits pour retrouver chez soi l’atmosphère d’un spa.

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here