ESPACE SPA A CANGGU : TOUJOURS PLUS PRO, TOUJOURS PLUS BEAU

PARTAGER SUR

A Canggu, il n’y a pas que des surf-shops et des restaus sans gluten. Dans ce laboratoire d’idées et de développement, on constate l’arrivée d’établissements luxueux qui tranchent avec le look décontracté et jeune de la clientèle qui déambule dans les rues. Le dernier en date est un spa vaste et beau, qui allie l’expertise technique du pionnier du spa à Bali, le français Jean-Marie Peloni, et les talents de décoratrice d’intérieur de sa femme Dominique Seguin. En avant pour la visite.

L’immense devanture vitrée de ce spa de 600m2 ne passe pas inaperçue sur la Jl. Pura Batu Mejan, en face de la Fabbrica à Canggu et à deux pas de Deus Ex Machina ! Ce bâtiment en béton ciré et en bois « en jette ». L’univers a été volontairement pensé monochrome dans des tons de beige et blanc, rehaussé de-ci de-là par les touches de couleur des tissus qui habillent les fauteuils et surtout les magnifiques tableaux de LEM (Michel Léonard) – on notera, d’ailleurs, l’originalité des fresques qui entourent les cadres. Bali est présent partout dans la décoration à travers les matières végétales que sont le rotin pour les fauteuils et les luminaires, le sisal pour les tapis ou encore le bambou pour les poignées de porte et la rambarde du magnifique escalier qui mène à l’étage. Toutes ces matières végétales sont aussi mises en valeur dans un subtil contraste avec un sol très moderne en epoxy beige, qui a aussi le mérite de faciliter l’entretien et la lutte contre les taches d’huile qui sont la plaie de beaucoup de spas. À l’étage, un jeu d’énormes luminaires sphériques sont subtilement incrustés dans le faux plafond. Mis à part les tissus africains qui habillent le mobilier, « tout a été fabriqué à Bali, ce ne sont que des artisans d’ici. Je veux que les clients sentent le rêve en entrant, et, en général, ils ont à peine passé la porte qu’ils sont déjà en train de prendre des photos qu’ils postent sur les réseaux sociaux», nous précise la décoratrice.

Il n’y a pas que « l’instagramabilité » (désolé pour ce néologisme mais il s’applique particulièrement à ce coin de Bali) qui caractérise cette population de Canggu qui dégaine plus vite que son ombre son téléphone portable pour partager sur les réseaux sociaux les moindres instants du quotidien. La clientèle de Canggu raffole de nouveautés et de qualité, de créativité mais « pas de bling-bling » nous dit-on. Plus exigeante, plus pointilleuse, elle est totalement différente de celle de Seminyak où Jean-Marie a ouvert son premier spa en 2001. Dominique et son mari répondent à ces nouvelles demandes avec expérience, en particulier la préférence pour des massages d’une heure et demie, deux heures au lieu d’une heure pour Seminyak. Aucun client ne dépasse la quarantaine, ils sont majoritairement anglophones, jeunes et soignés, un peu de touristes d’Europe de l’Est et plus d’expatriés résidents qu’à Seminyak. « Que des beautiful people, c’est grâce à eux qu’on reste jeunes », nous disent-ils en chœur.

Offrir la meilleure technique et maintenir le niveau
Arrivé en 1989 à Bali avec son background dans le massage, Jean-Marie Peloni a fait œuvre de pionnier en développant pour les hôtels de Nusa Dua des services de spa, un mélange subtil de massage, soins du corps, bien-être et parfois soins aquatiques. « La notion de massage balinais est une pure invention des Américains pour les besoins du marketing », nous explique cet homme tranquille très versé dans la méditation. « Le massage traditionnel balinais est un massage thérapeutique pour soigner les paysans, il est très douloureux, rien à voir avec le massage de confort développé dans les spas. Pour ma part, je me suis beaucoup inspiré aussi des massage suédois, thaï et shiatsu. Et je dois être le seul propriétaire de spa à Bali à entrainer presque chaque jour mes masseuses, je sers de cobaye et c’est le seul moyen de m’assurer de maintenir le plus haut niveau de soins. D’ailleurs, nous donnons aussi des cours de massage pour une moyenne de 650K pour 90 minutes. » Les prestations restent, pour autant, très variées, sept massages d’aromathérapie sont proposés. Les senteurs diffèrent en fonction des bienfaits : café, thé ou encore noix de coco. Des masques ainsi que des gommages du corps sont également sur la carte dont trois nouveaux traitements organiques à base de charbon de bambou. Les mains et les cheveux ne sont pas en reste avec des manucures/pédicures, et les prestations du « Hair spa ». En raison des problèmes d’eau que connait Bali de plus en plus, Dominique et Jean Marie ont fait un pari risqué mais noble, ils ont décidé de n’installer qu’une seule et unique baignoire en faisant une sorte d’entorse à l’étymologie du mot spa qui signifie « santé par les eaux » en latin.

Un nouveau centre de gravité pour le business
Dominique et son mari ne regrettent pas leur pari d’avoir implanté ce magnifique bâtiment avec ses 16 cabines de massage au milieu des rizières. Avec le développement de ce quartier de surfeurs et de backpackers, jeune et vivant, c’est là selon eux que s’est déplacé le cœur à présent de la communauté expat de Bali. « Le contrat de notre spa de Seminyak arrivait à expiration et Seminyak nous semble aussi perdre un peu de son souffle. C’est assez naturellement que nous avons lorgné vers Canggu, et nous ne sommes pas les seuls. Il faut se maintenir, suivre les tendances et se déplacer au gré du business. Le centre de gravité de Canggu, c’est le carrefour où se situe le restaurant Deus Ex Machina, entre Batu Bolong et Echo-Beach, on ne peut pas trouver meilleur emplacement », affirme Dominique.

Espace Spa, Jl. Batu Mejan, Canggu
www.espacespabali.com
FB : Espace Spa Bali
Instagram : #espacespabali
Soft opening de 11h à 20h tous les jours

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE