UN ENVIRONNEMENTALISTE EMPRISONNÉ POUR COMMUNISME

PARTAGER SUR

Un activiste indonésien a été condamné mercredi à 10 mois de prison pour « répandre l’idéologie communiste », a affirmé son avocat. Il s’agit de la première condamnation de ce type depuis la fin des 32 ans de règne autocratique de l’ancien dictateur Suharto.

A cause de l’interdiction officielle de l’idéologie appliquée depuis 1965, dans la foulée du vrai-faux coup d’état communiste du 30 septembre 1965, la plupart des Indonésiens considère le marxisme comme le mal absolu.

Encore aujourd’hui, alors que le danger communiste a été écarté depuis plus de 50 ans avec le massacre de près d’un million de sympathisants ou supposés tels, le danger d’une renaissance de l’idéologie en Indonésie est régulièrement agitée par les plus hautes personnalités de l’État et par le clergé musulman.

L’environnementaliste Heri Budiawan s’est retrouvé accusé de faire l’apologie du communisme en portant les symboles de la faucille et du marteau lors d’une manifestation contre une mine d’or dans la province de Java-Est.

La peine maximum encourue pour une telle offense au code pénal indonésien est de 12 ans de prison.

Activistes et villageois voisins accusent la société qui exploite la mine de ne pas respecter les normes environnementales en vigueur et de polluer abondamment les environs du village.

« Protester est un droit constitutionnel et la décision des juges est une menace pour la démocratie », a dit Abdul Wachid Habibullah, l’avocat de l’activiste. précisant qu’il n’y avait aucune preuve que son client avait enfreint la loi.

Les organisations des Droits Humains ont expliqué que cette décision avait le potentiel de réactiver l’utilisation de cette loi dans le but de réduire au silence les opposants.

« Cette condamnation pourvoit un prétexte légal pour que le communisme ou ‘la peur des Rouges’ soient utilisés par les politiciens afin d’accroitre leur légitimité en désignant certaines minorités comme des moutons noirs, en le accusant de communisme », a dit Usman Hamid, directeur d’Amnesty International Indonesia.

L’avocat a indiqué que son client et lui ne savaient pas encore s’ils allaient faire appel.

Lire aussi :
LE SPECTRE DU PKI UTILISÉ POUR BRISER L’OPPOSITION A UNE MINE D’OR
G30S : RETOUR DU FILM DE PROPAGANDE DE L’ERE SUHARTO
DES MILICIENS ANTI-COMMUNISTES PERTURBENT UN MEETING : 5 BLESSES, 22 ARRESTATIONS
UN MALAISIEN ARRETE POUR UN T-SHIRT COMMUNISTE
Arrêtés pour des t-shirts de Kreator avec la faucille et le marteau

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE